Football

Emile Mpenza ne doit pas s'attendre à beaucoup de soutien de la part de ses équipiers de Schalke 04. Au lendemain de son éviction du groupe et de son renvoi au pays pour «manque de professionnalisme » alors que l'équipe se trouvait déjà à Majorque où elle doit disputer, mardi soir, un match de Ligue des Champions face au Real local, les voix ne se sont pas vraiment levée pour venir en aide à l'attaquant.

Ainsi le capitaine de Schalke, Tomasz Waldoch, a estimé que la sanction était «acceptable ».

Schalke estime que le joueur ne fait pas assez d'effort pour retrouver la forme après sa dernière blessure. Le club a également annoncé une retenue sur salaire. Après la suspension de Mpenza, le manager Rudi Assauer et l'entraîneur Huub Stevens ont appelé toute l'équipe pour expliquer la décision et mettre en garde tous les joueurs à leur tour.

«Le manager est responsable du fonctionnement du club. Il a le droit de critiquer et de prendre des mesures contre nous. Nous devons tous nous interroger une bonne fois sur nos prestations et nous demander si nous avons bien tout fait pour Schalke », a ajouté Waldoch.

«C'est une décision dure mais juste », estime pour sa part l'attaquant danois Ebbe Sand. Un avis qu'il ne semble pas être le seul à partager dans le groupe.

Emile Mpenza, qui est entretemps rentré en Belgique pour consulter un médecin a expliqué qu'il devrait probablement être opéré aux adducteurs. «Dans ce cas je serais absent durant six à huit semaines », a-t-il avancé, ce qui lui ferait manquer les deux rencontres de barrages pour le mondial 2002 de la Belgique face à la République tchèque.

Du côté de Schalke on semble moins convaincu de la gravité de la blessure du joueur. «Avec un bon antibiotique il aurait pu jouer sans problème », estime Assauer.

Thomas Waldoch est, lui, moins affirmatif. «Il est clair qu'Emile a des problèmes, mais je n'ai aucune idée de la gravité de ce problème ».

Le Polonais avoue n'être jamais parvenu à avoir un réel contact avec Mpenza sans passer par le biais de Nico van Kerckhoven, Sven Vermant ou Marc Wilmots, car l'attaquant belge ne parle pas allemand. »Qu'il ne veuille pas apprendre la langue est un autre problème », avançait d'ailleurs Nico van Kerckhoven, mardi, dans Gazet van Antwerpen.

«Emile est un attaquant de classe. Il serait dommage de ne pas aborder ce problème avec lui », ajoute cependant le capitaine de Schalke. Ce qui n'empêche pas Nico van Kerckhoven de s'interroger après ce qui vient de se passer: «Pourra-t-il encore rester? ».

Reviennent alors à toute allure les rumeurs qui circulent déjà depuis un certain temps autour de l'attaquant de l'équipe nationale et plus particulièrement autour d'un éventuel échange avec le Néerlandais Edgar Davids de la Juventus. Mais le joueur balaye ces rumeurs d'un geste. «Je préfère ne pas penser maintenant à mon avenir », a-t-il déclaré.

Emile Mpenza est arrivé au début de l'année 2000 à Schalke pour un montant record pour le football allemand à l'époque de 350 millions de FB (8,7 millions d'euros) plus Michael Goossens. (BELGA)