Football

Suite à la rénovation des sièges, la capacité du stade Maurice Dufrasne - le nom officiel de l’Enfer de Sclessin - a augmenté de 2 000 places durant l’intersaison. Le Standard peut désormais accueillir 29 388 supporters lors de ses matches à domicile. Cette capacité sera ramenée à 27 683 en configuration 100 % assise mais il n’en sera question que quand les Rouches rejoueront des matches européens.

L’assistance a-t-elle pour autant augmenté ? Non. Que du contraire, elle a baissé ! Et même sérieusement baissé depuis le fameux match contre Anderlecht.

Jusqu’au Clasico (compris), Sclessin avait accueilli 21 024 spectateurs en moyenne. Depuis ce match, le Standard ne joue plus que devant 17 518 supporters en moyenne ! Soit une perte de 3 506 fans par match Le fond a été touché contre le Cercle, avec 16 912 supporters présents. Et ce alors que le Standard compte 22 850 abonnés ! Vendredi, il y a encore eu 5 445 abonnés qui ne se sont pas rendus à Sclessin pour assister au match contre le Lierse vu qu’il n’y avait que 17 405 supporters présents !

Sans prétendre en dresser une liste exhaustive, on pointera plusieurs raisons de cette diminution.

Les résultats décevants

La saison passée n'a pas été terrible. Et le début de cette saison a été mauvais. De quoi inciter les supporters à rester chez eux. Surtout en ces mois d'automne et d'hiver.

Les horaires peu pratiques

Depuis le début de la saison, le Standard n'a jamais joué un samedi ! Ni à domicile, ni à l'extérieur.Pour beaucoup de supporters, ces horaires sont incompatibles avec leurs contraintes familiales ou professionnelles, avec leur propre pratique d'un sport, etc.

Une augmentation du prix du ticket

les prix des tickets au match par match ont augmenté d'environ 3 euros en moyenne. Multiplié par 15 matches à domicile en phase classique, cela fait une augmentation de 45 euros par rapport aux abonnements qui, eux, n'ont pas augmenté depuis plusieurs années.

Certains supporters estiment donc qu'ils sont gagnants avec un abonnement même s'ils ne viennent pas à chaque match. Sans compter que cela leur évite des coûts comme le déplacement et les consommations sur place,et sans oublier que la crise, en tant que telle, joue aussi.

Une ambiance morose

Si la tendance était déjà à la baisse, on voit que c'est depuis le match contre Anderlecht que l'assistance a sérieusement chuté. Certains supporters, notamment ceux qui venaient en famille, disent qu'ils ne veulent plus aller à Sclessin vu les incidents.

D'autres ont été dégoûtés par les sanctions prises par la direction à l'égard des Ultras. Vu la grève des groupes d'animation, l'ambiance est souvent morose. Cela joue aussi.