Football

L'information a été communiquée par le club en début de soirée.

Le club du bord de Meuse a tweeté la nouvelle ce vendredi sur le coup de 19h.


"Doté d’une excellente mentalité, Sébastien est un joueur talentueux qui n’a laissé que de bons souvenirs en bord de Meuse", a déclaré dans un communiqué Olivier Renard. "Après une 2ème expérience à l’étranger de plusieurs années, il avait envie de revenir dans son club de cœur pour nous aider à atteindre nos objectifs. Ses qualités, son engagement et sa très bonne connaissance de la maison rouche font de lui un leader naturel qui va pouvoir transmettre son expérience à ses coéquipiers."

"Si j’arrive au Standard, je serai l’un des leaders même si je ne suis pas celui qui crie. Je préfère montrer l’exemple. Par contre, je serai, pour sûr, un moyen d’identification. » Voici ce que nous précisait Sébastien Pocognoli lorsque nous l'avions rencontré à Brighton le mois dernier. 

 « Si Bruno Venanzi m'appelle, je lui réponds », nous précisait encore le Liégeois en avril dernier. Cet appel, Pocognoli l'a reçu puisque Olivier Renard et Bruno Venanzi l'ont déjà contacté il y a quelques semaines. 

A 29 ans (il sera trentenaire le premier août), Sébastien Pocognoli pourra donc bien porter à nouveau la tunique rouche (117 matches au Standard). Après des aventures en Bundesliga (Hanovre) et en Angleterre (West Bromwich et Brighton), le statut de Poco a changé. Mais en joueur prévoyant, Pocognoli a parfaitement bien géré sa carrière et ce n'est nullement en mercenaire qu'il revient à Sclessin où, assurément, il sera l'un des leaders du vestiaire de Ricardo Sa Pinto qui apprécie fortement le style de joueur qu'il représente.