Football Mis à part le Standard, battu au GBA, les équipes qui représentent la Belgique sur la scène européenne se sont bien reprises de leur déconfiture encourue pendant la semaine : Bruges a disposé de La Louvière, Anderlecht a gagné le match au sommet contre Genk et Beveren a atomisé le CS Bruges.

La soirée de dimanche a été haute en couleurs avec trois sommets impliquant les grands traditionnels de notre championnat. Tout a commencé au Jan Breydelstadion où Bruges recevait La Louvière. Le premier contre le troisième : malheureusement, les deux formations n'ont guère fait honneur à leur rang. C'est surtout par des contres que l'équipe locale parvenait à menacer Proto mais le danger n'était pas tellement présent. Jusqu'à ce qu'une passe de Lange pour Ceh amène le but d'ouverture, juste avant la mi-temps.

Après avoir défloré la marque à ce moment psychologique important, les Brugeois ne paraissaient pas libérés pour autant. Même Balaban rata une occasion trois étoiles et le public manifesta son mécontentement. A sept minutes de la fin, Englebert vint rassurer tout le monde : 2-0, si la manière n'y était pas, les trois points permettaient aux Blauw en Zwart de conserver la tête du classement.

Leur premier poursuivant, Anderlecht, avait aussi une tâche ardue avec la venue de Genk. Et les Bruxellois sont passés bien près de la catastrophe. Très peu à leur affaire, ils encaissaient dès la 18e sur un but d'Engelaar consécutif à un envoi de Kpaka que Peersman avait sauvé dans un premier temps. Mais neuf minutes plus tard, l'exclusion de Matoukou vint, en théorie, faciliter leur tâche. Cependant, ça ne se voyait guère jusqu'à la pause.

Au retour des vestiaires, ce fut meilleur. Iaschtchouk, qui était monté au jeu au grand bonheur des supporters, égalisa en prolongeant de la tête un coup franc dans le but. On pensait l'équipe locale lancée mais c'est Beslija qui passa sa défense en revue avant d'offrir le 1-2 sur un plateau à Engelaar. Mais la fin de match allait être totalement folle : alors qu'on pensait au 1-3, le ballon s'écrasa sur le poteau et c'est Mokoena qui, en marquant contre son camp, égalisa. Et dans les arrêts de jeu, Aruna devint le héros du soir en marquant deux buts. Score finale : 4-2 !

Le Standard de son côté se déplaçait au Kiel, où le Germinal Beerschot est capable du meilleur comme du pire. Ce sont les Liégeois qui ont pris les premières initiatives mais les Anversois, très travailleurs, ont tenu bon. Après la pause, ces derniers se montraient un peu plus dangereux et un très beau but de Messoudi leur offrit rapidement l'avantage. Snoeckx passa même bien près du 2-0 mais manqua une occasion de mettre les siens à l'abri. En fin de match, Deflandre reçut une carte rouge assez sévère.

Deux des équipes décevantes de ce début de saison s'affrontaient ce samedi soir au Staaienveld où Saint-Trond recevait le Brussels. Et si ce sont les Bruxellois qui ont pris le match en mains, le situation s'est sérieusement compliquée à la demi-heure quand leur gardien Dudas touchait le ballon en dehors du rectangle et se faisait exclure. Nys blessé, c'est Izgi, le troisième gardien, qui est monté au jeu et a montré un certain talent sur sa première intervention. Réduits à dix, les hommes d'Emilio Ferrera ont tenu bon jusqu'à la pause.

Mais si Saint-Trond ne parvenait pas à profiter des actions de jeu pour déflorer la marque, un corner vint sonner la délivrance des Canaris qui faisaient 1-0 grâce à une reprise de la tête de Baratto. En infériorité numérique, les visiteurs ne parvenaient absolument pas à créer le danger, chose ô combien embêtante puisqu'il leur faut un nombre incalculable d'occasions avant d'en mettre une au fond. Et quand Van Imschoot fit 2-0, on savait que les Trudonnaires remporteraient leur première victoire de la saison à domicile.

A Gentbrugge, ce sont deux équipes en forme qui se rencontraient pour un duel entre les Gantois de Georges Leekens qui alignent les victoires après un départ tardif et les Carolos de Jacky Mathijssen, cinquièmes au classement. Et c'est l'équipe locale qui a poursuivi sur son élan - se reprenant de leur défaite lors de la dernière journée au Lierse - même si ce sont les visiteurs qui ont marqué les trois premiers buts du match. Las pour eux, deux d'entre eux étaient contre leur propre camp...

C'est d'abord Lokembo qui dévia un corner au fond de ses filets. Mais moins de dix minutes plus tard, une faute de Laybutt sur Orlando dans le rectangle permit à Brogno d'égaliser sur penalty. A la 37e, c'est Kargbo qui trompera Laquait pour la deuxième fois, de la tête. Assez décevants, surtout en regard de leurs prestations en déplacement depuis le début de la saison, les Zèbres s'inclineront finalement 3-1 suite à un beau coup franc de Boussouffa. Il n'y a cependant pas du tout péril en la demeure.

A Westerlo, ce sont deux équipes rentrées dans le rang qui se livraient duel. Les hommes de Jan Ceulemans n'en mènent plus très large depuis le départ de Dosunmu et ont beaucoup de mal à trouver le chemin des filets. Leur hôte du soir était Mouscron qui, après un départ tonitruant, a connu un sérieux ralentissement. Jan Ceulemans avait d'emblée affiché ses intentions avec Ntuka, Utaka et Brosque qui bombardaient Vandendriessche. Mais le portier tenait bon. Et contre le cours du jeu, Zewlakow profita de sa deuxième occasion pour faire 0-1. Le marquoir ne bougea plus et Mouscron a donc retrouvé le chemin de la victoire et aussi la confiance qui commençait doucement à s'étioler.

Enfin, Mons se produisait pour la première fois à domicile depuis le départ de Sergio Brio. L'ambiance était bien plus détendue, le public confiant et le jeu agréable à regarder. Ce qui n'empêcha pas Jos Daerden d'installer un système efficace puisque Lokeren dominait mais ne parvint guère à se créer d'occasions. Mais ce n'était pas aussi facile que contre Genk que le nouvel entraîneur connaissait comme sa poche. Et Tailson vint le rappeler à tout le monde en prolongeant un corner au fond des filets (0-1).

Après la pause, Mons tenta de son mieux d'égaliser mais sans non plus se montrer souvent dangereux pour Lazic. Londo faillit cependant faire bondir le stade de joie mais son retourné s'écrasa sur la transversale. Les joueurs montois doivent encore apprendre le système de leur nouveau coach mais ont paru libérés alors que le public, malgré la défaite, a apprécié leur prestation, les applaudissant au coup de sifflet final.

Après avoir atomisé Saint-Trond la semaine dernière, le CS Bruges a reçu une véritable correction de la part de Beveren qui est donc bien remis de sa sévère défaite européenne contre Stuttgart. Sanogo et Arunina ont donné deux buts d'avance aux Waeslandiens avant que Pivaljevic ne rende l'espoir aux Brugeois. Mais celui-ci fut de courte durée puisque Né et Romaric deux fois fixèrent les chiffres à 5-1.

Autres espoirs déçus, ceux d'Ostende, la lanterne rouge. Le Lierse semblait avoir entamé une promenade de santé à la côte après des buts de Tohoua et Mitu sur penalty qui leur permettaient de mener 0-2. Mais Santalab et Zoko permettaient aux hommes de Gilbert Bodart de croire au miracle. Delorge est venu anéantir cette possibilité en faisant 2-3, score final.