Football Anderlecht pourrait réactiver la procédure pour l’agrandissement de son propre stade.

Dans quel stade est-ce qu’Anderlecht jouera d’ici cinq à dix ans ? Personne ne le sait. Trois options existent.

L’option numéro 1 - dans le Stade National au Parking C - est de plus en plus improbable. En interne, Anderlecht aurait déjà décidé que c’est njet, surtout aux conditions actuelles de Ghelamco, le constructeur. Le temps presse en vue d’Euro 2020, mais Anderlecht ne se laisse pas mettre sous pression. D’ici peu, le Sporting va lancer un communiqué officiel qui risque d’être le coup de massue pour le Stade National. Parce que sans l’argent du Sporting (9,7 millions par an), le stade ne peut jamais être rentable.

L’option numéro 2 est la construction d’un nouveau stade à un autre endroit. Mais cela fait si longtemps qu’Anderlecht cherche un endroit adéquat… Récemment, le club a racheté des terrains à Neerpede (où se trouve la piste de ski). Officiellement, le but est d’agrandir - à terme - le centre de formation. La rumeur court selon laquelle un stade pourrait y voir le jour. Or, il s’agit d’une zone verte. Il est très peu probable qu’un permis de bâtir soit obtenu à cet endroit.

L’option numéro 3 est l’agrandissement du Stade Vanden Stock à 30.000 places. Le Sporting avait introduit plusieurs demandes au cas où le plan A - le Stade National - tomberait à l’eau. Le permis d’urbanisme avait été fourni par la commune mais il reste plusieurs procédures à effectuer. Le projet est en stand by mais pourrait être rapidement réactivé. Ce serait le souhait de la majorité des supporters, qui sont amoureux de leur sympathique Stade Vanden Stock, un vrai stade de foot. Un problème devrait toutefois être résolu : celui des parkings. La politique de stationnement de la commune a déjà chassé des milliers de supporters.