Football

L'Euro-2020 doit se dérouler dans 13 villes à travers toute l'Europe.

L'UEFA a réclamé avant le 20 novembre des éclaircissements sur le permis de construire et le calendrier du chantier du stade de Bruxelles, prévu pour l'Euro-2020 de football, envisageant d'ores et déjà des solutions de remplacement, a-t-elle annoncé mercredi.

Le comité exécutif de l'UEFA, qui a lancé "une procédure accélérée pour trouver une solution de remplacement", cite comme alternative Stockholm, Cardiff ou Wembley, à Londres.

Une décision sera prise le 7 décembre prochain, alors que la presse belge évoque plusieurs mois de retard dans la construction de ce nouveau stade.


Le président de l'Union belge: "Il est minuit moins cinq"

Le président de l'Union belge de football (URBSFA) Gérard Linard appelé toutes les parties prenantes dans la construction de l'Eurostadium de football à prendre leurs responsabilités. "Il est minuit moins cinq", a-t-il réagi après l'ultimatum fixé mercredi par le Comité exécutif de l'UEFA (la fédération européenne de football). Celui-ci a décidé, lors d'une réunion à Nyon, que l'URBSFA devait faire parvenir pour le 20 novembre les informations nécessaires concernant les permis de bâtir du nouveau stade de Bruxelles. A la même date, l'UEFA attend un planning détaillé, réaliste et faisable de la construction de la part de l'entrepreneur (Ghelamco). Le 7 décembre le Comité exécutif de l'UEFA prendra une décision définitive de conserver ou non Bruxelles comme l'une des 13 villes qui accueilleront les rencontres de l'Euro 2020.

Ghelamco a introduit un permis unique, qui associe les permis d'environnement et de construction. C'est la Flandre qui doit l'octroyer.

"L'Union belge de football soutient à fond l'Euro 2020 et l'Eurostadium. Nous sommes très heureux que le Belgique reste toujours le plan A de l'UEFA. Mais, il est minuit moins cinq", a reconnu Gérard Linard. "L'Union belge et l'UEFA demandent dès lors aux différentes parties concernées de prendre leurs responsabilités dans l'intérêt du football belge, de nos supporters, de l'image de notre pays et de notre capitale."