Standard. Tavares, le gros poisson de l’été ?

Kevin Sauvage Publié le - Mis à jour le

Football

Détenteur de la double nationalité portugaise et française, Yohan Tavares est donc le défenseur central tant recherché par les décideurs liégeois. Malheureusement, le joueur de 24 ans ne sera pas opérationnel avant quelques semaines suite à une opération du ménisque. Tavares s’est en effet blessé lors de son dernier entraînement à Beira-Mar. "Le club m’avait demandé de m’entraîner un peu plus calmement mais quand je suis sur le terrain, je donne tout et sur un faux mouvement, j’ai ressenti une douleur" , précise-t-il. Il ne s’agit pas de la première blessure du défenseur central. "Il y a trois ans, j’ai souffert des ligaments croisés mais cela n’a rien de comparable."

Depuis une semaine, Yohan Tavares se familiarise avec son nouvel environnement dans lequel il se sent déjà comme un poisson dans l’eau. "Je suis vraiment surpris par l’Académie. Je ne m’attendais pas à un tel complexe. Il y a une grosse structure médicale au club qui me permet de me remettre rapidement."

Hier, Yohan Tavares a dû se soumettre au traditionnel bizutage du nouveau venu à savoir chanter une chanson devant l’ensemble du groupe et du staff. "Ça s’est bien passé, j’ai chanté du Michel Teló", rigole le défenseur.

Du haut de son mètre quatre-vingt-huit, Yohan Tavares est donc un renfort de taille pour les Rouches. Mais quelles sont ses principales qualités ? "La lecture de jeu, l’anticipation et la relance. Mais ce sera à vous de juger."

Au Portugal, celui qui a effectué toute sa formation à Tours et au Mans a été confronté à de grands attaquants mais il y en a un qui l’a marqué. "Incontestablement Falcao. C’est un attaquant complet. Lorsqu’il a le ballon, vous ne le revoyez plus." Tavares a également joué face à Axel Witsel. L’ancien standardman et icône de Sclessin a laissé une très belle impression à Tavares. "Ce joueur a d’énormes capacités. Il est vraiment complet. Il peut facilement viser plus haut que le championnat portugais. Le fait qu’on parle de lui au Real ou en Angleterre ne m’étonne pas du tout."

Avant de signer au Standard, le défenseur central a pris des renseignements sur le club. "On m’a dit que c’était le Marseille de Belgique, un gros club qui est une belle vitrine européenne. On m’a forcément parlé du public qui est toujours à fond derrière l’équipe." Lors du team meeting, les joueurs étaient amenés à coucher sur papier leurs ambitions pour la nouvelle saison. L’un d’entre eux a évoqué le titre. "Ce n’est pas moi. Cependant, sans vouloir paraître prétentieux, je suis quelqu’un de très ambitieux. En football, il n’y a pas de miracle, uniquement du travail."

Publicité clickBoxBanner