Football

On le savait fort de caractère, Franck Ribéry l'a encore prouvé ce mardi soir en Ligue des Champions face au Sporting d'Anderlecht.

Alors que le match est plié à onze contre dix et avec deux buts d'avance au marquoir, Carlo Ancelotti décide de faire monter Thomas Müller au jeu pour remplacer l'ancien international français à la 78e minute de jeu.

Déjà que le tacticien italien doit faire face à la vindicte populaire et au mécontentement de Müller suite à son faible temps de jeu, voilà qu'il va maintenant devoir gérer un autre cas puisque suite à ce remplacement, Franky n'a pas manqué de montrer son désaccord. Effleurant à peine la main de l'international allemand qui attendait en bord de terrain pour monter, le Français a ensuite jeté son maillot de rage avant de s'énerver auprès de Hasan Salihamidzic, venu le trouver sur le banc de touche.

De retour cet été au club bavarois en tant que directeur sportif, ce dernier a réagi face au coup de sang du Français de 34 ans.

"C'est intolérable et indigne du Bayern Munich" déplore le Bosnien. "Nous devrons en parler."

L'ancien défenseur n'a pas été le seul ponte du Bayern à prendre position dans ce dossier. En conférence de presse d'après-match, remporté pour rappel trois buts à zéro face aux Bruxellois, Ancelotti a défendu sa décision de sortir l'ailier. "Franck a très bien joué, et ce remplacement n'a rien à voir avec sa prestation" s'explique l'Italien. "Il n'a pas participé à l'entraînement de dimanche en raison d'un petit problème, et j'avais l'occasion de lui offrir un peu de repos."

D'autant plus que le Français était déjà averti et qu'il est apparu nerveux tout au long de la rencontre. "Il est fréquent que des joueurs ne comprennent pas pourquoi ils sont remplacés" estime encore l'ancien coach du Real Madrid, de l'AC Milan et du PSG. "J'aimerais comprendre les raisons de sa réaction."

Mais la critique la plus forte est peut-être venue de l'extérieur du club. Lothar Matthäus, ancienne star bavaroise et aujourd'hui consultant sur Sky, a indiqué à l'antenne que "jeter le maillot du Bayern comme ça sur le banc des remplaçants, c'est un mauvais signal vis-à-vis du club."

On a beau être un des piliers du club et un des chouchous du public, on ne badine pas avec l'image d'un club aux traditions ancestrales.