Football

Le groupe D ayant délivré son verdict la semaine passée, en raison de la présence de l'AC Milan au Mondial des clubs cette semaine, seuls six matches sont au programme de ce mardi. Contrairement à ceux du lendemain, tous présentent de l'intérêt. Ces six matches délivreront cinq nouveaux qualifiés - pour porter le total à quatorze - pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Groupe A : c'est le groupe le plus serré puisque les quatre équipes se tiennent en deux points et que chaque formation a encore son sort en mains. Porto est la seule à pouvoir se contenter d'un partage. Toutes les autres sont dans l'obligation de l'emporter pour ne pas prendre le risque d'une désillusion. Bref, le spectacle sera au rendez-vous. Ainsi, un nul de Marseille ne lui sera suffisant que si Besiktas ne gagne pas à Porto (en cas d'égalité, Porto sera devant l'OM aux confrontations directes). Liverpool peut également se contenter d'un partage mais il devra alors compter sur le scénario inverse et, donc, une victoire de Besiktas à Porto. En effet, en cas d'égalité à trois, ce sont les "Reds" qui passeraient grâce à la différence de buts dans les confrontations directes qui est à leur avantage à la suite de leur large succès contre Porto (4-1). Quant aux Turcs du Besiktas, ils n'ont pas cette latitude : seul un succès peut leur ouvrir les portes du tour suivant.

Groupe B : les "Blues" de Chelsea sont qualifiés et assurés de terminer à la première place du groupe alors que Valence est éliminé de la Ligue des Champions mais peut encore lorgner sur la troisième place du groupe et la Coupe UEFA. Pour le second ticket du groupe, tout se jouera donc entre Schalke et Rosenborg. Si les Allemands gagnent, ils seront qualifiés. Dans tous les autres cas de figure, Rosenborg passera en huitièmes de finale. Si Schalke ne gagne pas et que Valence s'impose à Chelsea, le club de la Rhur terminera dernier du groupe mettant un terme à ses ambitions européennes.

Groupe C : le Real Madrid et l'Olympiakos ont un large avantage. Ils jouent tous deux à domicile et peuvent se contenter d'un point. Tant le Werder Brême que la Lazio Rome sont dans l'obligation de l'emporter pour passer. Gaby Mudingayi sera le seul joueur belge (Eric Gerets coache aussi l'OM) en scène ce soir. Il sera probablement dans le onze de base dans le mythique Santiago Bernabeu.