Football

Après avoir passé la traditionnelle révision médicale et signé son contrat de six ans dans la prestigieuse salle des trophées, Thibaut Courtois a été officiellement présenté, en début d’après-midi, comme nouveau joueur du Real Madrid.

La cérémonie a eu lieu dans sous les lambris de la tribune d’honneur du stade Santiago Bernabeu où une grande pancarte "Bienvenido Courtois" avait été installée.

Dans son discours d’accueil, le président Florentino Perez s’est félicité de l’arrivée, dans sa Maison Blanche, du "meilleur gardien de la dernière Coupe du Monde et l'un des meilleurs gardiens du monde, sinon le meilleur". "Il représente le présent et le futur du plus grand et du plus exigeant club du monde et je suis sûr qu’il relèvera le défi", déclara-t-il en souhaitant au gardien belge la bienvenue dans sa "nouvelle famille".


Habillé comme un lord londonien, accompagné de sa famille, Courtois répondit dans la langue de Cervantes. "Je réalise aujourd’hui un rêve de gosse. Je suis fier et heureux de revêtir le maillot de ce club mythique. Je remercie le Real de sa confiance et j’essaierai évidemment d’être à la hauteur. Hala Madrid !"

Après s’être changé dans son nouveau vestiaire, où un casier avec sa photo était déjà préparé, le gardien des Diables Rouges termina cette pendaison de crémaillère sur la pelouse du stade Santiago Bernabéu devant plusieurs milliers d’aficionados, massés dans un virage inférieur de l'antre madrilène, qui avaient fait le déplacement pour assister à ses premiers pas sur la légendaire pelouse de Chamartin.

Acclamé comme un héros, visiblement ému et heureux, le joueur belge se fit un plaisir de répondre en envoyant plusieurs dizaines de ballons, de la main et du pied, dans la foule après avoir posé pour les photographes dans sa nouvelle tunique et avoir signé un selfie devant le public pour les réseaux sociaux du club merengue.

"Eden Hazard m’a félicité"

Dans la foulée de sa présentation officielle au stade Santiago Bernabeu, Thibaut Courtois a réalisé sa première conférence de presse comme joueur du Real Madrid. Morceaux choisis.

Sensations : "Je suis très fier de faire partie désormais du meilleur club du monde. Je suis prêt pour une nouvelle étape décisive dans ma carrière."

Le déclic : "Quand j’étais petit, j’étais un grand fan d’Iker Casillas. Depuis, quelque part, j’ai le Real dans mon cœur. J’avais assisté au match Anderlecht-Real en 2002. J’étais très impressionné. Comme moi, il a commencé très jeune sa carrière professionnelle. C’est un peu mon modèle."

Pourquoi avoir choisi le Real : "Je savais que le Real suivait régulièrement mes prestations. Et je voulais aussi me rapprocher de mes enfants qui vivent à Madrid. Tout est aujourd’hui réuni. Le Real m’a toujours fait rêver et je suis un homme comblé."

Relation avec Keylor Navas : "En 2014, quand je suis arrivé à Chelsea, j’étais aussi en concurrence avec Peter Cech. Il est resté mon ami. La rivalité sportive est saine et cela ne me pose aucun problème d’être en concurrence avec un autre grand gardien."

Débuts potentiels : "J’ai à peine repris les entraînements. Je manque de match mais, en même temps, je surfe toujours sur ma forme du Mondial de Russie. Je suis donc à la disposition de l’entraîneur."

Eden Hazard : "Eden m’a félicité. Il est heureux pour moi. C’est un très grand joueur et un ami. On verra s’il nous rejoindra un jour, ici, au Real. J’espère mais pour le moment il évolue à Chelsea."

Le noyau du Real : "Il est vraiment très complet dans toutes les lignes malgré le départ de Cristiano Ronaldo. On va essayer de gagner un maximum de trophées. Le Real vient de gagner trois Ligues des Champions consécutives. Le but est évidemment de continuer sur cette lancée. Et je vais tout faire pour l’y aider."

Relation avec l’Atletico : "J’ai beaucoup de respect pour l’Atletico où j’ai passé de très belles années lorsque j’ai été prêté par Chelsea. J’ai gardé beaucoup d’amis de cette période. Mais mon rêve était de jouer un jour ici. C’est pour cela que j’ai embrassé l’écusson du Real sur la pelouse du stade Santiago Bernabeu."


Revivez les discours de Florentino Pérez et de Thibaut Courtois

Les premiers pas de Courtois en tant que Madridista sur la pelouse de Santiago Bernabéu