Football

BRUGES Si Salou paraissait extrêmement motivé à la perspective d'affronter ses anciens équipiers, si Balaban, rétabli, retrouvait logiquement sa place, Francky Dury avait senti que son équipe, humiliée à Barcelone, était désireuse d'effacer cette contre-performance notoire. Il l'avait donc reconduite à l'exception de D'Haene, préféré à Leleu.

Ce petit derby des Flandres tarda à s'animer. Patient, appliqué mais trop prévisible pour enflammer l'animation de son jeu, le Club mit longtemps pour battre en brèche l'impeccable organisation collective de Zulte-Waregem. Il n'y parvint que deux fois avant le repos. A la 34e, Blondel alerta Vermant d'un service précis. Le capitaine brugeois talonna pour Salou qui croqua son envoi au but. Balaban surgit au second montant pour ouvrir le score (1-0).

Le Club n'allait pas savourer longtemps son avantage. Deux minutes plus tard, Reina délivra un remarquable coup de coin. Stijnen négocia mal sa sortie. La tête de D'Haene fit mouche (1-1). Vexé, le Club fit mine d'accentuer sa pression. Dans les arrêts de jeu de la première période, une poussée fautive de Roussel sur Blondel engendra un coup franc bien placé. Balaban le délivra. Sa frappe placée, précise, enveloppée et lourde à la fois ne laissa au-cune chance à Merlier (2-1).

Balaban était inspiré. Il n'eut aucune peine à aggraver le score cinq après une reprise que Zulte-Waregem aborda sans Verschuere, victime d'une contracture aux ischios : lancé par Gvozdenovic, Daerden avait profité d'un tacle raté de D'Haemers pour offrir un caviar au Croate (3-1). Le show de Balaban n'était pas terminé. A la 68e, Balaban sinua vers le but, ballon aux pieds, avant de distiller un tir croisé placé inarrêtable (4-1).

Le Club veut Sonck

Le Club Bruges avait livré un excellent début de seconde période. Il relâcha ensuite son étreinte et se fit plaisir. Dufer et De Cock montèrent au jeu, Van Heerden rata un but facile.

Le Club va-t-il rapatrier Wesley Sonck dès le mercato ? Il semble manifester un vif intérêt pour le buteur, réserviste, de Monchengladbach. Deux pierres d'achoppement, toutefois : le montant du transfert et le salaire du joueur.