Football

De "tout ça pour ça" à "petit d'Europe", la presse française se montre mercredi très critique après l'élimination du Paris-SG par le Real Madrid, en 8es de finale de la Ligue des champions, qui devrait pousser l'entraîneur Unai Emery vers la sortie.

"Tout ça pour ça", titre en Une L'Equipe pour qui les joueurs "ont montré leurs limites dans la compétition".

"Paris Perdu", titre en Une Le Parisien qui traite le PSG de "petit d'Europe", après une "défaite qui marque ses limites actuelles". "Une défaite qui fait très mal", assure Le Figaro en première page.

Libération a vu un "Paris hors-jeu" face à Madrid et "une faillite parisienne".

"Le Real trop fort pour le PSG", estime le Courrier picard. Le Midi-Libre a trouvé un "PSG impuissant". Pour la Dépêche du Midi, il n'y a "pas eu de miracle".

Selon Vincent Duluc, l'éditorialiste de l'Equipe, cette élimination est "un échec, récurrent, spectaculaire et abyssal". "L'Europe est trop grande pour Paris", assène-t-il.

Damien Degorre dans son compte-rendu de la rencontre pour L'Equipe souligne "l'écart abyssal entre les deux équipes".

Son confrère du Parisien, Dominique Sévérac, a trouvé lui "le PSG pathétique, voire indigne de la Ligue des champions et des ingrédients qui vont avec".

"Une soirée cauchemardesque" avec des Parisiens "jamais à la hauteur" et une soirée "finalement révélatrice de ce qui sépare le PSG du Real Madrid", écrit dans Le Figaro, Baptiste Deprez.

Le sort d'Emery scellé

"On l'a vu à travers cette élimination sans gloire, le mastodonte de la Ligue 1 n'a - encore - pas grand-chose d'un grand club. Le double tenant lui a rappelé que le chemin est encore très long pour espérer décrocher un jour la timbale", souligne Christophe Bonnefoy, du Journal de la Haute-Marne.


Si le Paris-SG remporte un jour la Ligue des champions ce ne sera pas avec Unai Emery. Pour tous, le sort de l'entraîneur basque est scellé après cette élimination.

"Emery a été incapable d'emmener le PSG vers les sommets, si encore il ne l'a pas freiné. Il ne sera plus là la saison prochaine", affirme Vincent Duluc (L'Equipe).

Il "n'est pas sûr de finir la saison", estime même Dominique Sévérac (Le Parisien). "Avec lui, Paris n'a jamais progressé parce qu'il n'était pas assez charismatique et tacticien pour diriger une très grosse équipe", déplore-t-il.

"Les jours d'Unai Emery sont comptés", affirme également Baptiste Deprez (Le Figaro).

Le Paris-SG, qui a dépensé plus de 400 millions d'euros cet été pour recruter les stars Neymar et Kylian Mbappé et briller en Europe, s'est fait éjecter de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale -comme l'an dernier face à Barcelone-, cette fois par le Real Madrid, mardi soir au Parc des Princes (3-1 à l'aller, 2-1 au retour).

Emery: "Aujourd'hui, je ne pense pas" à une fin de l'aventure avec le PSG

L'entraîneur du Paris SG Unai Emery, éliminé pour la seconde fois d'affilée en 8e de finale de la Ligue des champions, a déclaré qu'il ne "pense pas" à une éventuelle fin de l'aventure avec le club parisien, mardi après la défaite contre le Real Madrid (1-2).

A la question "Est-ce que cet échec signe la fin de votre aventure au PSG", Emery a répondu: "Aujourd'hui, je ne pense pas à ça", sans ajouter le moindre mot.

Le technicien basque, en fin de contrat à la fin de la saison -l'option de reconduction automatique pour une saison n'étant activée qu'en cas de qualification pour les demi-finales de Ligue des champions-, s'est même projeté dans le futur avec le club parisien.

"C'est vrai que nous voulons tous (grandir) vite, rapidement. Le PSG a besoin de passer (outre), comme l'année dernière, cette déception. Mais c'est sûr que l'on va continuer. Avec de la patience, on va construire une équipe qui va gagner dans le futur", a-t-il affirmé.

"Quand je suis venu ici, je me suis dit : +Je suis sûr que cette équipe va gagner la Ligue des champions+. Mais c'est un processus dans le temps. Cette année, c'est fini. Mais peut-être l'année prochaine", a-t-il ajouté.

Eliminé au même stade de la compétition l'année dernière par le FC Barcelone, après notamment le 6-1 historique du match retour, le PSG d'Emery n'a pas fait mieux face au Real Madrid, double champion d'Europe en titre.

"Ce n'est pas la faute du coach. Ceux qui jouent, ce sont nous les joueurs. Il fait tous les choix, même si c'est difficile vu que nous sommes un groupe de grands joueurs. C'est toujours difficile de choisir un onze", a défendu le capitaine Thiago Silva, pourtant relégué sur le banc lors du match aller à Madrid (défaite 3-1).

"Ce n'est pas la faute du coach, nous sommes ensemble, mais le changement ce n'est pas moi qui doit répondre", a-t-il ajouté.

Unai Emery, triple vainqueur de l'Europa League avec le Séville FC, a rejoint le PSG en 2016.

Marquinhos "demande" à Neymar "de rester"

Neymar va-t-il quitter le navire parisien après le premier accroc ? "Je lui demande de rester", a déclaré son coéquipier et compatriote Marquinhos, mardi après l'élimination en 8e de finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid (défaite 2-1).

"Je lui demande de rester, c'est le moment d'avoir du temps pour que les choses puissent entrer en automatismes, qu'on puisse gagner en maturité comme équipe, de la puissance sur ce genre de match", a exposé Marquinhos, un des proches de la superstar brésilienne.

"C'est un joueur important pour nous. Il faut vraiment qu'il ait confiance en notre projet, en nos joueurs, notre staff. On a vraiment besoin de temps pour digérer la déception mais comme on l'a fait l'an dernier, il faut qu'on rebondisse", ajouté le défenseur, également coéquipier du N.10 brésilien en sélection.

Neymar, arraché cet été par le PSG au FC Barcelone contre une somme record de 222 millions d'euros, a manqué la rencontre décisive face au Real Madrid à cause d'une blessure au pied droit.

La cacophonie autour de son opération a donné l'impression qu'il a choisi de privilégier sa présence à la Coupe du monde avec le Brésil plutôt qu'un rétablissement avant la fin de saison du PSG.

Quelques semaines plus tôt, des rumeurs de départ au Real Madrid avaient fuité dans la presse espagnole.

"Je suis très triste pour la défaite, encore plus triste de ne pas avoir été sur le terrain pour aider mes coéquipiers !! Ce qui me rend fier, c'est de voir les efforts de chacun. Félicitations +mon gars (écrit en français, ndlr)+, ALLEZ PARIS", a écrit Neymar après le match sur son compte Twitter.

"Je crois qu'il va rester", affirmé de son côté le capitaine parisien Thiago Silva. "Il a parlé, son père aussi a parlé. On verra qu'est-ce qui va se passer jusqu'à la fin de la saison après la Coupe du monde."

Quant au président du Paris SG, Nasser Al-Khelaifi, il a assuré "croire" en ses joueurs. "On veut continuer le projet, avec les deux (Neymar et Kylian Mbappé), parce que c'est le futur du club".