Football

Les Brugeois, champions en titre, sont unanimes pour dire que ce titre est mérité.

Simons: "Ça a été chaud mais ça l'est toujours ici. C'est un match plein d'intensité, il y a peu d'occasions mais c'est normal, c'est un match pour le titre. Chaque année, on veut être champion et on a mérité ce titre sur l'ensemble des 10 mois et demi. La compétition était mieux avant le système des playoffs mais c'est le football. La saison a été très longue. J'ai joué pour l'équipe aujourd'hui, comme tout au long de ma carrière. Cela me fait plaisir de pouvoir rendre service à Bruges."

Mannaert: "C'est une saison qui a été très longue. On devait prendre un point face à un très bon Standard à l'extérieur, le match a donc été très intense et avec beaucoup d'émotions. Je dois féliciter les joueurs et le staff pour la préparation de ce match. C'est mon deuxième titre avec Bruges, c'était assez inattendu car le coach était nouveau, et Iziquierdo est parti... Pour moi, l'homme de cette saison est Simons, il a été présent sur le terrain mais aussi en dehors, en aidant le staff et le coach. Il a été exemplaire et ce qu'il a fait est incroyable."

Diaby: "L'attente pour ce titre, c'est ce qui rend les choses magnifiques. On aurait aimé être champion avant mais on avait des concurrents avec beaucoup de qualités. Toute l'équipe, le staff, ceux qui travaillent au club, c'est le titre de tout le monde. En trois ans, je vois toute la régularité de cette équipe. Ce titre est fantastique, surtout si tu y participes activement. Être champion deux fois en trois ans, c'est extraordinaire. Un départ ? Je ne sais pas encore ce qu'il en est de mon avenir, mais à un moment donné, il faut faire des choix."

Poulain: "C'était un beau défi de gagner le titre ici, mais c'est toujours difficile. Ça a été fait mais dans la douleur lors des dernières minutes. Cela s'est bien terminé pour nous. On était beaucoup plus tendu en début de playoffs, et on s'est dit après le match à Anderlecht qu'il fallait vraiment rebondir et on a retrouvé notre niveau. Notre position de leader était un handicap dans ces playoffs parce que l'on était l'équipe à abattre. Leko a été un très bon entraîneur cette saison, il n'a jamais changé de schéma tactique et nous a permis de développer notre jeu, de garder le ballon. On est footballeur car on aime cela et il a compris en imposant sa philosophie. On a une revanche à prendre en Ligue des Champions après le zéro pointé et on compte bien remettre les choses à leur place dès la saison prochaine.''

Leko: "C'est fantastique, cela fait 10 mois qu'on travaille pour le titre. Du début à la fin, on a été les meilleurs et c'est mérité, malgré des playoffs difficiles. Venir au Standard était le déplacement le plus difficile et nous avons réussi une belle performance. Maintenant, nous allons pouvoir faire la fête et nous reposer."

Verhaeghe: "Je suis heureux pour tous les supporters et l'équipe. Nous méritons d'être champions car nous avons été leaders du début à la fin. Heureusement, j'ai un peu d'expérience et je contrôle mes émotions lors de ce genre de match mais cela reste très intense. Bruges, c'est plus qu'un entraîneur ou un joueur, c'est une organisation qui doit être professionnelle sur tous les plans. C'est un travail qui a été effectué depuis un moment et on en récolte les fruits aujourd'hui. On a énormément de jeunes qui éclosent au sein de notre noyau et qui sont d'un très bon niveau. Nous verrons qui part et qui reste plus tard. Nous allons commencer tôt à travailler pour la saison prochaine et nous restons attrayants étant donné que nous jouons la Ligue des Champions. Toutes les équipes investissent beaucoup dans le VAR, les arbitres disaient qu'ils seraient prêts. Nous voulons élever le niveau du football belge et cela passe aussi par l'arbitrage. Je souhaite que l'on travaille ensemble pour améliorer l'arbitrage et effectuer moins d'erreurs."

Vormer: "Cela a été très dur comme titre, très long. Malgré nos mauvais playoffs, nous avons réussi à prendre suffisamment de points pour remporter le titre, nous sommes évidemment très heureux. Nous devions devenir champions et c'est finalement arrivé aujourd'hui. Leko et son staff ont été fantastiques, tout comme le reste de l'équipe. Le titre de Joueur de l'Année ? Je ne suis au courant de rien du tout mais je suis déjà ravi avec le titre. Sur les playoffs, je suis pour, sauf sur la division des points par deux."

Cools: "Le premier quart d'heure a été très difficile pour nous. Après notre but, on est bien revenu dans le match et le nul est mérité. La saison a été très longue, les playoffs n'ont pas été bons pour nous mais le travail a été fait et c'est le plus important. Nous sommes champions ! Tout le monde était motivé de jouer contre nous et nous n'avions que des points à perdre mais nous sommes parvenus à tirer notre épingle du jeu. On a surpris tout le monde, avec un nouveau coach et un nouveau système. En Europe, nous ne sommes pas parvenus à un résultat satisfaisant mais on repart avec le titre et c'est l'essentiel. Le système mis en place par Leko nous a permis d'être la meilleure équipe de Belgique, il faut l'en féliciter. Pour moi, le titre de Joueur de l'Année sera entre Vanaken et Vormer."

Déception du côté liégeois

Emond: "On est déçu de ne pas avoir gagné ce match car nous menions, le public était en feu et nous étions en communion. Qui plus est, le but de Bruges aurait apparemment dû être annulé mais nous devons nous satisfaire de nos playoffs et du travail que nous avons fait. Bruges mérite son titre, il faut être honnête, ils ne le volent absolument pas. Maintenant on veut consolider notre deuxième place à Charleroi pour disputer la Ligue des Champions."

Edmilson: "On est déçu qu'ils soient champions chez nous mais nous sommes fiers de nous car on vient de loin. Tout le monde a vu qu'on avait tout donné, mais cela reste match nul. Maintenant on va tout donner à Charleroi pour garder notre deuxième place. On termine premier de ces play-offs 1 et on doit s'en féliciter."