Football

SCLESSIN A l'heure où la majorité des étudiants de tous niveaux entrevoit des congés mérités au terme d'une année de scolarité, les Standardmen retrouvent les pelouses d'entraînement ce lundi. Pour cette reprise de contact, Dominique D'Onofrio va nouer connaissance avec les nouvelles recrues que sont Deflandre, Souza ou encore Niemi. Rayons absents - outre les départs de l'entre-saison: Mpenza, Okpara, Werner, Habran, El Yamani, Kimoto, Riise -, on notera le trio uruguayen. Sorondo, Curbelo et Carini sont en effet retenus pour des obligations nationales. Des incertitudes subsistent par ailleurs dans le chef du coach liégeois quant à ses internationaux nigérians: « Enakarhire et Aliyu ont défendu les couleurs de leur pays le 18 juin et ont une autre joute à livrer le 28 juin. Dès lors, seront-ils présents ce jour à Sclessin? J'aurai la réponse lors de l'entraînement.»

Une séance basée uniquement sur une remise en jambes et qui se poursuivra par des tests mardi et mercredi. En attendant l'incorporation de l'un ou l'autre élément supplémentaire? Steve Dugardein, par exemple, hante les travées liégeoises. «Il a le profil du joueur que l'on recherche», consent à lancer Dominique D'Onofrio.

«Christopher Daum me voulait»

A contrario, l'envol d'Onder Turaci pour la Turquie trouvera son épilogue aujourd'hui. Déjà présent sur les terres de sa seconde patrie afin de passer la traditionnelle batterie de tests physiques précédant son engagement, l'arrière droit du Standard apposera sa signature au bas de son contrat le liant au Fenerbahce ce lundi. « Les tests de ce dimanche se sont montrés positifs et je m'engagerai aujourd'hui avec mon nouveau club pour une durée de quatre saisons », précisait hier celui qui a arpenté deux saisons durant le flanc droit du Standard.

S'il a répondu favorablement aux sirènes turques, plusieurs raisons ont fait pencher la balance. Tout d'abord, le manque de reconnaissance et de confiance qu'on lui a témoigné en vue d'une sélection chez les Diables. Ayant opté pour la sélection de l'emblématique Hakan Sükür, son choix de rejoindre Fenerbahce coule dès lors de source: «À côté de cela, l'envie de découvrir un autre milieu, une autre compétition me tentait vraiment. Je ne pouvais laisser échapper une telle opportunité.»

Autre élément non négligeable dans le choix de l'ancien Louviérois, la présence de Christopher Daum à la barre du club du Bosphore: «Le coach allemand me faisait suivre depuis un certain temps déjà et affirmait que j'avais les traits et les qualités du joueur qu'il recherchait. Une telle marque de confiance procure évidemment énormément de plaisir et inculque un sentiment de confiance.»

Humainement, cela compte. D'autant plus que, sportivement, le cercle turc participera à la rémunératrice Ligue des Champions. Voilà autant d'éléments qui incitent à répondre affirmativement à l'invitation. Une promotion qui n'a nullement le don de faire tourner la tête de Turaci: «Je sais que, maîtrisant la langue, je ne connaîtrais pas de soucis d'intégration. Mais je vais continuer à travailler et à rester les pieds bien sur terre.»

Au final, toutes les parties sont gagnantes. Le Standard se voit créditer d'un beau pactole, le joueur reçoit une chance de se mettre en valeur sur la scène internationale et le club acquéreur a obtenu le transfert d'un pion qu'il désirait ardemment.

© Les Sports 2004