Football

Comme à chaque absence de Dieumerci Mbokani, John van den Brom a pu compter sur Tom De Sutter pour débloquer le marquoir. Après un premier quart d'heure d'observation, un bon pressing de Dennis Praet pousse Arzo à l'erreur. Le jeune prodige des Mauves prend le dessus, dribble l'Espagnol et offre du pied gauche une passe décisive à un Tom De Sutter qui n'en demandait pas tant. C'est 1-0, et Anderlecht est déjà dans un fauteuil.

Le Sporting gère tranquillement cette première période, et profite des approximations défensives gantoises pour se créer l'une ou l'autre occasion. À tour de rôle, Bruno, Praet et un Deschacht très inspiré créent le danger dans une défense buffalo aux abois, où Zukanovic a dû se sentir bien seul. Une tête trop décroisée de Jova à la 25e, un centre-tir de Praet qui force Boeckx à une parade magnifique du bout de la main droite : les Mauves passent près du deuxième but à plusieurs reprises.

C'est finalement La Gantoise qui manque de faire évoluer la marque dans les arrêts de jeu de la première période : Yaya Soumahoro sort enfin de sa boite. Passement de jambe, accélération, et centre très puissant de l'Ivoirien. Proto repousse tant bien que mal dans les pieds de Brüls, qui ne peut cadrer.

Reprise en mode mineur au retour des vestiaires. Il faut attendre la montée au jeu de Iakovenko à 20 minutes du terme pour réchauffer le public venu en masse au Stade Constant Vanden Stock. En cinq minutes, l'Ukrainien va martyriser le malheureux Rafinha : centre tendu dans les mains de Boeckx, frappe supersonique sur la transversale et passe magnifique pour un Praet qui rate son contrôle.

L'orage ukrainien est passé, et Gand reprend petit à petit du terrain. Les Buffalos vont tenter de faire la différence dans les dix dernières minutes. Ils passent d'abord tout près de l'égalisation sur une passe en retrait de Nuytinck vers Proto. Le gardien, au sol quelques secondes plus tôt, est surpris par le pressing de Mboyo. Son dégagement est contré par l'international belge, mais le cuir roule à côté du but.

Les centres se multiplient dans la surface, mais Lepoint ne parvient jamais à prendre le dessus sur un Wasilewski très précieux pour gérer le trafic aérien. Les frappes hors cadre de Mboyo et Conté n'inquiètent pas outre mesure les Mauves, qui s'offriront même une dernière opportunité pour la route, avec un coup franc de Wasilewski qui ne trouve pas le cadre.

Anderlecht se qualifie donc sans véritable difficulté pour les demi-finales de la Coupe de Belgique. Ils retrouveront Genk pour une double confrontation, le 30 janvier et le 2 mars. Côté gantois, Victor Fernandez aura pu apprécier l'impact physique de son entrejeu Neto-Lepoint-Hubert, mais surtout évaluer l'ampleur de sa tâche pour rendre à cette bien triste Gantoise ses inspirations offensives et sa rigueur défensive.

Les pensionnaires de D2 quittent la Coupe

Le Cercle de Bruges a également validé son ticket pour le dernier carré. Après avoir gagné 2-1 à l'aller, les Brugeois se sont imposés 1-2 à Ostende, non sans s'être fait une petite frayeur. Après l'ouverture du score de Van Eenoo (50e), les Ostendais, leaders actuels de la D2, ont, en effet, égalisé par Schmisser, à la 74e. Mais alors qu'ils poussaient pour forcer les prolongations, les Côtiers ont encaissé le but décisif, à la 94e, des pieds de Mertens.

Courtrai, finaliste malheureux en 2012, s'est également qualifié en venant à bout d'un autre pensionnaire de D2, Saint-Trond. Après le nul blanc, 0-0, obtenu en terres trudonnaires, les joueurs de Vanhaezebrouck ont fait le minimum syndical en l'emportant 1-0 grâce à un but de Dejaegere, à la 80e.

Enfin, Genk, qui avait déjà assuré sa qualification en s'imposant 0-5 à Zulte-Waregem lors de la manche aller, s'est incliné 0-1 au retour, sur son terrain. C'est Leye, à la 68e minute, qui a inscrit le but du 'Essevee'.

Les demi-finales auront lieu en aller-retour les mercredi 31 janvier et samedi 2 mars. Anderlecht affrontera Genk, le Cercle Bruges jouera contre Courtrai.