Football
Au lendemain du carton des Diables sur la Hongrie, LaLibre.be fait le tour de la presse.  Et c'est bien évidemment Eden Hazard qui fait les gros titres !

Commençons avec notre confrère de la DH présent sur place, Benoît Delhauteur, qui encense Eden Hazard: "Dans cette prestation de haut vol, Eden Hazard a hérité du premier rôle. Quel grand Hazard ! Que ça fait plaisir de le voir jouer de la sorte ! Être très bon dans les grands moments : c’est le signe d’un tout grand."

Dans les colonnes de Sudpresse, Frédéric Larsimont complimente le duo Hazard-De Bruyne: "Dix minutes ont suffi aux Belges, hier soir, pour apposer leur mainmise sur une rencontre où ils ont affiché plus d’audace et de lucidité que lors de l’ensemble du premier tour. Mention parti- culière au duo Hazard-De Bruyne, dont l’entente a dynamité un match dont les Diables ont tout de même un peu perdu le fil en seconde période avant trois buts signés Batshuayi, Hazard et Carrasco."

Dans  l'Avenir, Jean Derycke tacle gentiment les détracteurs d'Eden Hazard:  "Il paraît qu’il y en a quelques-uns, surtout en France, surtout sur les plateaux télé, qui cherchaient où était passé le coup de rein d’Eden Hazard. Si jamais: on l’a retrouvé du côté du Stadium Municipal de Toulouse. Le capitaine belge a livré un match exceptionnel, hier, entraînant dans son sillage une équipe enfin séduisante. Le Brainois et ses partenaires devront être au même niveau lors de chaque round, pour s’en aller faire un tour au pied de la Tour Eiffel, comme ils l’envisagent et l’espèrent. Le pays de Galles, que les Diables affronteront à Lille vendredi, est à portée de la Belgique, bien entendu. Mais l’histoire récente du football belge est balisée d’avertissements soulignés en rouge contre cet adversaire-là."

L'ancien international Marc Degryse en fait de même dans  Het Laatste Nieuws"Nous avons souvent mis en doute les performance de nos deux piliers Eden Hazard et Kevin De Bruyne. Mais force est de constater qu'hier, ils ont tout simplement été fantastiques."

Au tour de nos confrères de l'Equipe: "Souvent discuté en sélection, Eden Hazard a (enfin) réalisé un numéro à la hauteur de son (énorme) potentiel. Un véritable festival d’accélérations, de débordements, d’ouvertures ciselées, mais aussi de replis défensifs consciencieux. La maladresse de ses coéquipiers et les exploits de Kiraly ont longtemps retardé le feu d’artifice mais l’ancien Lillois a conclu sa soirée en apothéose avec une passe décisive (pour Batshuayi, 78e) et un but (frappe enveloppée à l’issue d’un slalom à l’entrée de la surface, 79e) en deux minutes. Tout simplement son meilleur match sous la vareuse belge. Une résurrection au meilleur moment après avoir traversé une 'saison bidon' avec Chelsea, comme il l’a lui-même admis."

Le nom d'Eden Hazard est sur toutes les lèvres, la preuve avec France Football: "On l’attendait avec impatience cette prestation XXL d’Eden Hazard… Eh bien la voici, la voilà ! Saignant sur son aile gauche, le capitaine belge a fait ce qu’il a voulu tout au long de la rencontre. Accélérations diaboliques, coups de rein dévastateurs, le joueur de Chelsea a dérouillé l’arrière-garde hongroise. L’ancien Lillois a pris ses responsabilités en demandant sans cesse le cuir et en étant toujours disponible. A son tableau de chasse, une passe décisive délicieuse pour l’attaquant de l’Olympique de Marseille Michy Batshuayi. Suivi d’une frappe magnifique pour le 3-0. Sorti sous les ovations du Stadium de Toulouse. Quoi de plus logique ?"

Idem sur RMC: "Eden Hazard, on l'attendait. On le trouvait tous décevant lors de ses dernières sorties et là il fait un super match. Les rabat-joie diront: 'Ce n'est que la Hongrie'. Le problème c'est que même face à ce  genre de sélections, jusque-là il avait été décevant. Donc le voir à ce niveau, ça fait plaisir !" précise Daniel Riolo.

Et de continuer: "Sur Fellaini, effectivement, il a perdu sa place. Moi j'ai longtemps été vraiment séduit par ce joueur. Je trouve qu'il avait une aisance, une allure, une technique, une flouée qui me séduisaient. Et en fait, non. En fait, je me suis trompé sur ce joueur. Je l'attendais à un autre niveau. Finalement, on n'avait pas vu grand-chose avec lui."

A propos du résultat final: "Le score peut même sembler boursouflé. C'est sévère pour les Hongrois dans le sens où c'est une équipe qui a toujours essayé de jouer, qui n'a jamais vraiment fermé le jeu. Elle sort avec les honneurs, avec beaucoup de dignité."

Enfin, Romelu Lukaku est pour lui la déception du soir: "Certains vont encore me claquer à la tronche qu'il a mis plus de 20 buts en championnat mais moi Lukaku, je ne suis pas convaincu."

Quant à Florent Gautreau, il pointe lui aussi forcément Eden Hazard: "Il n'a pas joué que pour lui. Il a joué comme il fallait. Il a fait les choix individuels quand il le fallait comme lors de son but. Il a fait les choix collectifs quand il le fallait. Son attitude, lors de la célébration des buts, je trouve que c'était bien. Cette équipe belge est intéressante. Moi je préfère Mertens titulaire malgré tout et un Carrasco qui rentre justement pour faire la diff', en impact player, quand les autres sont fatigués. Les choix de Wilmots, c'est assez marrant. On a l'impression qu'il met un peu de temps avant de les faire: Fellaini, on demandait à ce qu'il sorte, il attend, il le sort ; Mertens, il le fait rentrer et au bout du 4ème match il le titularise."

A l'instar de du journaliste de la DH Yves Taildeman (plus d'infos ici), So Foot a attribué la note de 10 à Eden Hazard: "Aussi imprévisible qu’un Cazarre, aussi impérial qu’un Tzar, il a foutu le bazar dans la défense hongroise et a ressuscité tel un lézard... Bref, plus besoin de le chercher un an après le début de l’alerte enlèvement, Eden est de retour."