Football

En clôture de la 24e journée, le Standard a porté à cinq sa série de matches sans défaite. Les Rouches se sont imposés au Lierse (2-3) grâce à des buts de Jeff Louis (13e) et de Geoffrey Mujangi-Bia (22e et 30e). Au classement, le Standard (40 points, 11 de moins que le Club Bruges) occupe la 5e position. Malgré les buts d'Ahmed Saied (49e) et de Daniel Mojsov (71e), le Lierse (15 points) reste dernier.

La semaine agitée vécue par le Lierse a eu des répercussions sur le terrain: à la 2e, des fumigènes lancés par des supporters anversois ont obligé l'arbitre Christof Dierick à interrompre le match.

Le match a repris après cinq minutes d'interruption et on s'est rendu compte qu'il n'y avait qu'une équipe sur la pelouse. Le Standard a pris un départ de feu: à la 30e, il menait déjà 0-3. A la 13e, Mujangi-Bia a placé le ballon dans les pieds de Louis, qui a ouvert la marque (0-1). De passeur, Mujangi-Bia est devenu buteur. Il a transformé deux penalties accordés pour une poussée d'Uche Nwofor sur Dino Arslanagic (22e) et un faute de main de Rami Bensebaini (22e). Grâce à ces deux buts, Mujangi-Bia devient meilleur réalisateur rouche à égalité avec Igor De Camargo (9 goals).

Le Lierse a réduit la marque à la 49e par Sayed, qui a transformé un penalty accordé pour une faute de Van Damme sur lui (1-3). Bénéficiant de plus de liberté, les Lierrois ont relancé le suspense par Mojsov à la 71e (2-3). Mais le Standard a perdu le nord mais pas la rencontre.

Christof Dierick a arrêté le match Lierse-Standard après deux minutes.

L'arbitre principal du match, Christof Dierick, a renvoyé les équipes du match Lierse-Standard aux vestiaires après deux minutes de jeu suite aux envois de fumigènes sur le terrain par les supporters du Lierse. Après une interruption de dix petites minutes, le jeu a repris ses droits.

Les supporters du Lierse ont protesté contre la direction du club et son président, l'Egyptien Maged Samy. Plusieurs banderoles avec des messages vindicatifs à l'encontre du président étaient visibles dans les travées du stade. On lui reproche, entre autre, la mauvaise gestion du club et la mise à l'écart de certains joueurs dans l'équipe B. Les supporters ont aussi aposé, sur certains sièges, des chameaux sur lesquels on pouvaient voir un signe d'interdiction.

Plus tôt cette semaine, Slavisa Stojanovic a quitté son poste d'entraîneur avant que son successeur, Herman Helleputte ne l'imite deux jours après son intronisation.