Un tournoi pollué par hooliganisme et racisme

AFP Publié le - Mis à jour le

Football

Les deux rencontres de ce soir sont d'ailleurs placées sous haute sécurité.

8 juin, jour du match d'ouverture de l'Euro:

Des "cris de singe" entendus deux jours plus tôt, pendant un entraînement des Pays-Bas à Cracovie, provoquent la colère du capitaine néerlandais Mark van Bommel qui s'épanche dans la presse batave et rapporte ces faits, tus par la fédération néerlandaise.

9 juin

"Notre observateur a entendu des cris de singe adressés par quelques fans russes (le 8 juin) au joueur tchèque Theodor Gebreselassie", de père éthiopien, rapporte Rafal Pankowski de l'association "Never Again" ("Plus Jamais"), membre du réseau FARE (football contre le racisme en Europe) soutenu par l'UEFA. Le même jour, sur un film amateur diffusé par la télévision polonaise TVN24, on voit un groupe de supporteurs russes en train d'attaquer à coups de poing et de pieds les bénévoles vêtus de gilets verts du service d'ordre dans le stade à Wroclaw (le 8 juin), certains étant frappés alors qu'ils sont à terre. L'UEFA ouvre une procédure disciplinaire contre la Russie.

12 juin

L'UEFA indique enquêter sur deux cas de racisme présumé qui auraient visé Balotelli (Italie, contre l'Espagne) et Gebreselassie (République Tchèque, contre la Russie), mais précise que ces deux cas n'ont pas entraîné l'ouverture de procédures disciplinaires.

Le même jour, de violents incidents ont lieu en marge du match Pologne-Russie (1-1) dans les rues de Varsovie. Ces accrochages, qui ont fait une vingtaine de blessés légers, se sont ainsi soldés par l'interpellation de 184 hooligans, majoritairement polonais (157) selon la police.

13 juin

L'UEFA frappe un grand coup: en cas de nouveaux incidents graves de ses supporters pendant l'Euro-2012, l'équipe nationale russe se verra retirer 6 points pour la prochaine campagne de qualification européenne, celle de l'Euro-2016. Le sursis des Russes va jusqu'à la fin des barrages pour les qualifications, soit à l'automne 2015. Cette sanction ne concerne pas les bagarres de rues de la veille, qui relèvent de la justice pénale, mais de l'agression de stadiers dans une enceinte sportive à Wroclaw, du ressort de la justice sportive.

15 juin

Le match Italie-Croatie (1-1), la veille à Poznan, a été le cadre d'insultes racistes visant Balotelli rapporte un photographe de l'AFP, qui a pris un cliché d'une banane ramassée par un stadier et entendu des chants racistes. Le réseau FARE (football contre le racisme en Europe) indique sur son compte Twitter vendredi que ses observateurs avaient noté qu'entre 300 et 500 supporteurs croates avaient été à l'origine de chants racistes contre Balotelli.

16 juin

Une procédure disciplinaire visant la fédération de football de Croatie est ouverte en raison, notamment, de chants racistes et de l'utilisation de symboles racistes par certains de ses supporters lors de Italie-Croatie (1-1) jeudi, indique l'UEFA. Une banane a été ramassée par un stadier au pied d'une tribune de supporters croates d'où étaient partis des cris de singe en direction de Balotelli, de parents ghanéens. Ce cas sera examiné mardi 19 juin.

17 juin

Plusieurs groupes de supporters polonais se sont affrontés à la suite de l'élimination de leur équipe face à la république Tchèque. "Nous sommes intervenus et avons dû recourir à des gaz lacrymogènes au plus fort de ces troubles", a expliqué un porte-parole de la police locale.

Publicité clickBoxBanner