Football

Un but de Joseph Aidoo (50e) a permis à Genk de s'imposer 0-1 dimanche en début de soirée à Anderlecht dans un match comptant pour la 11e journée du championnat de Belgique de football.

Au classement, Anderlecht (18 points) reste 5e et Genk (14) se hisse en 9e position. Plus tôt dans la journée, le Club Bruges a battu l'Antwerp (1-0) et caracole en tête avec 30 points (sur 33 possibles) soit 8 de plus que Charleroi (2e). Zulte Waregem-Waasland Beveren (20 heures) clôturera cette 11e journée.

Après la minute de silence pour Pierre Hanon, les Mauves ont appliqué les nouvelles consignes en prenant l'initiative. Mais Anderlecht l'a échappé belle quand, bien servi par Aly Samatta, Siebe Schrijvers, le seul Belge de Genk, a raté sa reprise (4e). Danny Vukovic n'était pas très à son affaire non plus. Après avoir bien anticipé sur un long service d'Adrien Trebel (6e), le gardien limbourgeois a mal jugé la trajectoire d'une nouvelle balle en profondeur destinée à Lukasz Teodorczyk (7e).

Malgré toute la bonne volonté des visités, la rencontre s'est implantée au milieu du terrain. Et quand le ballon allait de l'avant, Pieter Gerkens est arrivé trop tard pour le prolonger (17e). Si Trebel était à l'aise dans ses duels, ce n'était pas le cas de Sofiane Hanni averti pour une faute sur Omar Colley (23e). Quant à Teodorczyk, il s'en est bien sorti avec un carton jaune pour un geste volontaire de réaction sur Aidoo (38e).

Alors qu'on a compté les occasions de but sur une seule main en première période, Henry Onyekuru a tiré sur le montant à la reprise (47e). Et sur un service dans la mêlée de Ruslan Malinovskiy, Aidoo a inscrit l'unique but de la rencontre (50e, 0-1). En défense, Anderlecht a échappé à la correction sur une intervention de Marcus Ingvartsen (52e). Devant, Onyekuru était le seul à apporter régulièrement le danger. Hein Vanhaezebrouck a réagi en lançant Hamdi Harbaoui et Ivan Obradovic à la place de Hanni et Dennis Appiah (69e). Mais cela n'aura pas porté ses fruits notamment parce que Harbaoui a oublié d'envoyer au fond des filets un ballon alors qu'il était seul devant le but (82e). Après un succès à Malines (3-4), Vanhaezebrouck vient de concéder deux défaites consécutives à domicile en une semaine sans marquer le moindre but (0-4 contre le PSG et 0-1 contre Genk).

Clinton Mata (Genk): "C'est une victoire qu'il nous fallait. On avait un manque de chance jusqu'ici. Aujourd'hui on a pu concrétiser les occasions qu'on a eu. Sur l'ensemble du match on aurait pu en mettre un ou deux de plus. On savait comment contrer Anderlecht, ne pas laisser d'espace et jouer le contre très rapide. Une des idées c'était de bien utiliser les flancs, ce qu'on a bien fait. Il faut garder les pieds sur terre et se focaliser sur le prochain match. On a voulu montrer qu'on était derrière le coach et qu'il n'avait rien à voir avec nos mauvais résultats."

Sven Kums (Anderlecht): "Ce n'était pas facile. la première mi-temps était fermée. La deuxième si on met le but en premier c'est un autre match. D'autant que sur le but de Genk il y a faute. On a encore trop de pertes de balle, on doit améliorer ça. On a eu beaucoup d'espace en contre en première mi-temps et on les a mal utilisés. On doit encore travailler là-dessus."

Kara Mbodj (Anderlecht): "On savait que ça allait être difficile, Genk a de la qualité et de très bons joueurs. En deuxième mi-temps on a manqué de chance pour marquer. On est déçu mais il faut continuer. Ils ont joué en bloc avec un bon pressing et c'est toujours difficile de jouer face à une bonne équipe bien organisée. Notre façon de jouer a changé avec Vanhaezebrouck. On voit le changement mais ça ne fait que deux semaines. Tout le monde est concerné, on va continuer et on espère que ça va fonctionner."

Hein Vanhaezebrouck (Anderlecht): "On a essayé de mettre d'autres joueurs dont des grands mais les centres étaient trop mauvais pour profiter de leur grande taille. On ne peut plus rien changer, le match est fini. Il faut vite mettre ça de côté et se concentrer pour le prochain match à présent. Je ne sais pas si Teo touche le joueur mais c'est un mouvement qu'il ne doit pas faire, c'est clair. On a trop souvent hésité et pas fait les bons choix. Il faut connaître les options, se positionner correctement, et ça vient avec du travail. On avait de l'espace sur les flancs mais on l'a très mal exploité. Les joueurs doivent trouver des meilleures solutions dans le jeu, mais ce n'est pas tout de le dire. "

Revivez le live