Football

MOLENBEEK La victoire acquise par les Hurlus en terre bruxelloise avait de quoi rassurer les Mouscronnois dans l'optique de la course pour le maintien dans laquelle ils ne jouent plus qu'un rôle mineur.

Pourtant à l'heure de quitter les vestiaires, la joie n'était que partielle. Et pour cause: ils avaient perdu l'un des leurs après moins d'une demi-heure de jeu.

«Je pense que mon exclusion était sévère», se plaignait Kevin Hatchi renvoyé aux vestiaires par M. Hamer, l'arbitre luxembourgeois de la rencontre. «Sur le deuxième carton jaune, je joue le ballon. D'ailleurs lorsque je me suis relevé, après le tacle, je l'avais encore dans les pieds. J'étais vraiment le premier surpris de recevoir un second avertissement pour ce genre d'action. Heureusement, mes coéquipiers ont tenu le choc. C'est vrai que nous avons bénéficié d'un peu de réussite sur le but mais pour une fois que la chance est de notre côté, on ne va pas faire la fine bouche. Ces trois points nous font un bien énorme mais je regrette d'avoir dû laisser mes coéquipiers pour un carton rouge que je ne pense vraiment pas avoir mérité.»

Patrice Luzi qui peut, une fois encore, être crédité d'une bonne rencontre avec à la clé un arrêt très important en fin de deuxième période et une présence constante dans le trafic aérien, soulignait lui aussi l'importance de cette victoire: «On peut presque parler de victoire du sauvetage d'autant que les résultats de nos concurrents directs ne sont pas bons, se réjouissait le Corse. Il fallait ramener les trois points pour nous éloigner de la zone rouge. Nous y sommes parvenus en réalisant un match sérieux. Malgré tout, il faut reconnaître qu'à dix contre onze, ce ne fut pas évident.»

Quant à l'exclusion de Kevin Hatchi, le portier mouscronnois partageait l'avis de son défenseur central: «Je ne pense pas que Kevin méritait de prendre un carton rouge. C'est un joueur sérieux et correct qui ne joue pas pour blesser ses adversaires. Je crois que son exclusion nous a encore motivés davantage: nous voulions aussi gagner pour lui.»

Patrick Dimbala, qui se trouvait à quelques mètres de l'action qui entraîna l'exclusion de Kevin Hatchi, tenait le même discours que ses coéquipiers: «Nous avons joué à dix pendant presque 70 minutes et nous nous sommes battus pour arracher ces trois points mais aussi pour Kevin qui s'était fait exclure un peu sévèrement. D'ailleurs j'étais juste à côté de l'arbitre lorsqu'il a sorti le carton rouge et je peux vous assurer qu'il a hésité longtemps avant de prendre sa décision. Les joueurs du Brussels lui ont mis une certaine pression et cela a fonctionné.»

© Les Sports 2006