Football

Cinq unités séparent le très étonnant Zulte-Waregem, figure de proue des outsiders, du... faux duo de tête. La coupure est tranchée mais elle ne sanctionne pas une fracture entre le trio de pointe et ses poursuivants. Car les «grands » ne dominent plus en déplacement. A l'aube de cette 20e journée faussement anodine peut-être, leur bilan à l'extérieur est affligeant: avant de défier le Germinal Beerschot au Kiel, Anderlecht n'avait remporté qu'un seul de ses 5 derniers matches «away». Le Standard et Bruges en ont gagné deux si l'on assimile, bien sûr, le derby à un déplacement. Seul le Club atteint la moyenne d'une unité par rencontre.

On sait déjà comment, hier soir, le Sporting a mené son plaidoyer à Anvers. Le Standard et le Club Bruges ne paraissent certainement pas potentiellement plus en danger, à Saint-Trond et à Roulers, qu'Anderlecht ne l'était au Kiel. Cette saison, l'enfer du Staaien vit sur sa réputation. Les Trudonnaires ne se sont imposés qu'à deux reprises à domicile. Si l'on excepte le Lierse et peut-être La Louvière, ils apparaissent comme la formation la moins probante sur ses terres. S'ils ne s'affolent pas à la moindre contestation de leur supériorité attendue, les Standardmen devraient y proroger leur leadership. Le Club, lui, a le vent en poupe. Mais il doit démontrer qu'il est engagé dans une spirale positive. A l'inverse de St-Trond, Roulers s'impose comme l'équipe la plus intransigeante à domicile... derrière les trois grands. Le Club n'apparaît donc pas à l'abri d'un mécompte.

Au Canonnier, Charleroi voudra confirmer une suprématie hennuyère que même en cas de précieuse victoire, Mouscron ne remettra pas en cause. La Louvière accueillera avec appréhension Zulte-Waregem. Le Lierse refuse d'abdiquer: si Beveren cède au Lisp, la 17e place le menacera tout doucement...

© Les Sports 2006