Football L'ancien milieu de terrain de Manchester United Paul Scholes s'est laissé à quelques confidences au sujet de l'équipe actuelle.


Joueur emblématique à Old Trafford, Paul Scholes continue d'avoir un œil avisé sur son ancien club et il doit constater pour le moment que les choses ne tournent pas comme il souhaiterait. Huitième de Premier League, éliminé d'entrée en Coupe de la Ligue, Man U ne vit pas sa meilleure période.

"Je suis simplement un supporter frustré", regrette l'ancien médian au cours d'une longue interview accordée à ESPN. "En regardant l'équipe actuelle, je ne pense pas qu'il manque de qualité, mais bien quelques joueurs de classe dont d'autres équipes disposent."

Scholes concédant à demi-mot que les maux de United reposent en partie sur les épaules de Romelu Lukaku.

"Je ne suis pas certain qu'il soit possible de remporter le championnat avec un attaquant comme lui", souligne-t-il à ESPN. "Son jeu en dehors du rectangle n'est pas assez bon et je ne suis pas convaincu qu'il travaille suffisamment mais ça reste un jeune homme qui a bien presté et marqué de nombreux buts."

Reste que cette saison, Big Rom' n'a scoré qu'à quatre reprises en onze apparitions sous le maillot des Red Devils, ce qui fait de lui le co-meilleur buteur du club avec son pote Paul Pogba. Mais Lukaku n'a plus trouvé le chemin des filets depuis six rencontres, et une victoire 1-2 à Watford le 15 septembre.

"Il est fort et rapide mais comme de nombreux joueurs de l'équipe, il paraît en manque de confiance", pointe Paul Scholes. "Il ne réalise pas à quel point il peut être bon, mais il a besoin d'aide. Qui d'autre peut jouer à son poste pour le moment à United ?"

Car pour l'ancien international anglais, les Anthony Martial ou Marcus Rashford ne sont pas de réelles pointes, "qui sont en train d'être sabotées par le coach". La clé étant donc d'étoffer le poste de 9 pour amener de la concurrence au Diable rouge. Quand Scholes jouait, "nous avions quatre attaquants de pointe, [Andy] Cole, Teddy [Sheringham], Ole [Gunnar Solskjaer] and [Dwight] Yorke. Quand l'un d'eux traversait une mauvaise passe, ce qui arrive à chaque footballeur, quelqu'un d'autre était prêt à le suppléer. Ce qui les rendait meilleurs car ils savaient qu'en cas de moins bonnes prestations, ils seraient remplacés. Lukaku a peut-être besoin de cela aussi."