Football

BRUXELLES Les Brugeois se firent très longuement attendre: logique, ils savouraient leur victoire. L'un des derniers à sortir fut Dany Verlinden; il avait rangé définitivement gants et chaussures à crampons. «Je ne pouvais rêver de plus belle sortie, lança le tout jeune retraité. Après des adieux aussi émouvants que ceux que j'ai vécus à Bruges il y a huit jours, cette Coupe ajoute la crème fraîche sur un gâteau déjà succulent.»

Principal détonateur du succès bleu et noir, Nastja Ceh ne se montra guère plus loquace qu'à l'habitude.

«Deuxième en championnat avec une qualification pour les tours préliminaires de la Ligue des Champions à la clé, une belle campagne européenne et maintenant cette victoire dans la Coupe nationale, on peut parler d'une toute bonne saison», confia le Slovène du Club.

Birger Maertens avait lui déjà l'esprit à la grande fête qui attendait les Brugeois dans la Venise du Nord: «Même lorsque j'ai trompé involontairement Dany - je veux dégager mais je reçois le ballon sur le tibia -, on n'a pas douté. On sentait que les Beverenois, qui nous furent supérieurs sur le plan technique en première période mais sans être vraiment dangereux, étaient au bout du rouleau. Ils tombaient les uns après les autres, victimes de crampes.»

Peter Van Der Heyden cachait lui mal sa satisfaction. Pourtant, il ne sauva son match que dans les dernières minutes sous la forme du quatrième goal des siens. Auparavant, il loupa un nombre incalculable de passes: «Mon goal a définitivement libéré mes couleurs. Il m'a fait particulièrement plaisir dans la mesure où je traverse tout le terrain pour venir le marquer. Il représente bien mon style de jeu. On savait qu'en seconde mi- temps, on allait finir par faire la différence. Les Waeslandiens disposent sans doute des meilleurs techniciens du pays mais ils ne sont guère efficaces et finissent par offrir de nombreux espaces à leurs adversaires.»

Le mot de la fin revint à Gaëtan Englebert qui a terminé une saison, noire dans son ensemble pour lui, en boulet de canon. «On n'a pas livré une grande prestation mais notre victoire ne se discute pas, analysa le plus brugeois des Liégeois. L'incident avec Copa? Le gardien de Beveren devait être exclu; il me gifle sous les yeux de l'arbitre qui n'a pas pris ses responsabilités. C'est une caractéristique des gars du Freethiel; ils ne parviennent pas à contrôler leurs nerfs. Je déplore aussi qu'une finale de Coupe de Belgique soit jouée entre une équipe belge et une autre... étrangère. Je trouve aussi qu'il est un peu trop réducteur de mettre en avant notre réalisme. Les occasions, on se les crée en jouant au foot!»

© Les Sports 2004