Football Daniel Van Buyten intègre le CA du Standard et souhaite apporter son expertise sportive à Bruno Venanzi.

Cette fois, enfin, c’est officiel ! Annoncée depuis plusieurs semaines, l’arrivée de Daniel Van Buyten dans le conseil d’administration du Standard est bien actée. L’ancien Diable Rouge sera bien le conseiller de luxe du président Bruno Venanzi.

"Je remercie Bruno d’avoir fait appel à moi", précise Daniel Van Buyten. "Il a de grandes ambitions pour le club et tout au long de ma carrière, j’ai également eu de l’ambition. Cette dernière sera décuplée en tant qu’administrateur du club."

C’est extrêmement motivé que Daniel Van Buyten débarque au Standard où il était déjà actif depuis plusieurs semaines. "Le projet de Bruno est beau et m’a séduit. Le Standard est mon club de cœur, celui qui m’a permis de me montrer et de partir à l’étranger. Connaissant la maison, j’ai voulu relever le challenge. Je rentre à nouveau dans cette famille Standard pour y donner mon maximum."

Donner son maximum mais dans quelles fonctions ?

"Tout d’abord, l’envie est énorme. Pour le moment, le club traverse une période compliquée. Le Standard a prouvé, par le passé, qu’il faisait partie des ténors du pays. On va travailler, tous ensemble, pour qu’il retrouve son lustre d’antan."

À Sclessin, Daniel Van Buyten sera un peu les yeux de Bruno Venanzi à qui il rendra des comptes sur la vie sportive du club. "J’ai fait une belle petite carrière et j’ai du vécu au niveau sportif. C’est pour cela que Bruno a fait appel à moi, pour que je puisse lui faire profiter de mon expertise sportive. Ce n’est pas un hasard si plusieurs, et différentes, compétences sont réunies au sein du conseil d’administration. Pour ma part, je serai cash avec le président pour qui je n’aurai aucun secret."

Apporter son expertise sportive, n’est-ce pas là le rôle du directeur sportif, Axel Lawarée ?

"On a un directeur sportif qui est en place et chacun, dans sa fonction, a ses compétences propres. Le but est que tout le monde soit performant dans son domaine. Je n’empiéterai pas sur le travail de quelqu’un. Je dirai juste ce que je pense pour apporter un plus. Il est important que tout le monde soit sur le qui-vive. Car c’est quand on rentre dans une zone de confort qu’on voit son efficacité décroître. Chaque employé du club doit se sentir concerné de la marche à suivre. On doit tous être performants."

Et Bruno Venanzi d’ajouter : "Dans toutes sociétés, il y a un comité de direction, avec à sa tête un directeur général. Ce dernier répond au conseil d’administration. C’est donc le CA qui a la tutelle finale sur l’ensemble de la gestion du club et chacun, au niveau du comité de direction, a ses responsabilités."

Au Standard, Daniel Van Buyten va donc ratisser large. "J’ai un rôle d’administrateur actif. Je vais sonder le club dans tous ses aspects sportifs et voir là où on peut encore progresser pour rencontrer nos ambitions."

L’ancien Diable Rouge ne sait pas combien de temps il consacrera à sa nouvelle fonction. "Cela peut être douze heures par jour. J’ai aussi besoin d’être présent pour ma famille. Mais la situation du Standard me touche et mon cœur m’a dit d’aider le club qui, jadis, m’a d’abord aidé. J’ai des ambitions et c’est pour cela que je suis là."


"Ils doivent se sentir importants"

Apportant son expertise sportive à Bruno Venanzi, Daniel Van Buyten aura logiquement un droit de regard sur l’Académie du club. La formation est un point très important dans le projet de l’ancien défenseur central. "On dispose d’un outil fantastique et on compte énormément sur nos jeunes. On a une telle richesse et malheureusement, des talents sont partis."

Pour éviter les départs à l’avenir, une seule solution aux yeux de Big Dan : "Leur faire sentir qu’on compte sur eux, qu’ils sont importants pour le club. On doit leur adresser un message clair." Pour Van Buyten, les jeunes pousses liégeois doivent savoir quel maillot ils portent. "On doit leur faire prendre conscience qu’ils sont dans un grand club. La formation de nos jeunes sera un atout indéniable pour le futur du club."


"Faire profiter de mes contacts"

Même s’il ne se substituera pas à Axel Lawarée, Daniel Van Buyten pourrait avoir du poids dans les futures décisions prises pour le mercato hivernal.

"C’est le rôle principal d’un directeur sportif qui doit prouver ses compétences. Néanmoins, si je peux aider le club de par mes relations, je le ferai. Je peux également donner mon avis sur un joueur, cela fait partie de mes compétences. Comme je l’ai dit, je suis là pour donner mon avis sur tout ce qui touche au sportif. Quant au pouvoir décisionnel, il reviendra au directeur sportif."

Aujourd’hui, les supporters rouches se mettent donc à rêver d’une passerelle entre le grand Bayern Munich et le Standard. "Le Standard ne va pas devenir le club satellite du Bayern, sauf s’il le souhaite évidemment", précise l’ancien défenseur du club bavarois.

Ce dernier garde tout de même des contacts étroits avec le champion d’Allemagne en titre. "J’ai encore régulièrement Pep Guardiola au téléphone. J’ai des contacts au club et pas seulement au Bayern. Si je peux en faire profiter le Standard, ce sera avec plaisir. Durant ma carrière, j’ai appris qu’il fallait savoir s’entourer et qu’on ne fait rien tout seul."

En d’autres termes, il n’est pas impossible de voir débarquer de jeunes joueurs du club allemand en prêt au Standard.

"Si on sait s’entraider, on ne va pas se gêner", ajoute Daniel Van Buyten. "Une jeune promesse qui serait barrée par des stars là-bas pourrait bien venir se faire les dents ici, devant 30.000 fans plutôt que d’évoluer en réserve devant 250 personnes."

Grâce à la présence de Daniel Van Buyten, des portes risquent bien de s’ouvrir. "Nous avons déjà entamé une tournée de rencontres des présidents des plus grands clubs européens", enchaîne Bruno Venanzi. "Nous sommes déjà allés en Espagne, en Angleterre, au Portugal ou encore en France afin de peaufiner le carnet d’adresses. Cela fait partie du boulot de rencontrer un grand nombre de dirigeants et d’agents."


"Leur rendre la confiance"

Présent au club depuis plus d’un mois, Daniel Van Buyten assiste aux matches mais aussi aux entraînements. Il a donc su se faire une idée sur un groupe totalement à la dérive depuis le début de championnat.

"Le plus important, ce sera de leur rendre la confiance et de leur faire prendre conscience de leurs qualités", explique-t-il . "Le groupe est réellement affecté par la position du club au classement. Les joueurs doivent se rendre compte qu’ils ont les capacités nécessaires pour redresser la barre."

Pour Daniel Van Buyten , le Standard actuel a largement de quoi se sortir de ce mauvais pas.

"Il y a de la qualité dans le noyau. Mais elle ressortira au moment où les joueurs auront retrouvé la confiance. Pour cela, il n’y a pas de miracle : il faut gagner des matches."

Dimanche dernier à Genk, Yannick Ferrera a précisé qu’il n’était plus opportun de parler des PO1.

"De notre place, dire qu’on va jouer le titre, c’est optimiste et très compliqué. Il y a des lacunes et on ne peut pas se permettre de dire qu’on va jouer le haut du panier. Évidemment, nous sommes des compétiteurs et, personnellement, j’espère un jour être champion de Belgique, mais là on est presque quasiment dernier et l’objectif est de rendre la confiance au groupe", conclut Daniel Van Buyten.