Football Joachim Van Damme, suspendu 2 ans pour avoir pris de la cocaïne, se prépare à redevenir footballeur; il se confie.

La nouvelle avait fait grand bruit il y a un an. Joachim Van Damme, ex-Malines, a été pris avec des traces de cocaïne dans le sang lors d’un contrôle antidopage.

Le joueur avait alors 24 ans, jouait à Malines et ne se doutait pas qu’il allait être pris. "Je n’avais pas peur quand j’ai dû pisser. Cela s’était passé la semaine d’avant. En rentrant chez moi, j’ai lu que la cocaïne était visible dans l’urine de trois à quatre jours. J’étais dans le bon."

"Et Sharapova alors ?"

Deux semaines avaient filé et le joueur pensait être débarrassé de cela. "J’ai reçu un coup de fil disant que quelqu’un avait été contrôlé positif à la cocaïne. Le sol a tremblé sous mes pieds. J’ai appelé mes proches. Une heure plus tard, c’était sur tous les sites. La direction m’a appelé."

L’interrogatoire a alors commencé. "Ils m’ont demandé si j’en prenais tous les jours. Bien sûr que non ! Je n’étais pas accroc. Bien entendu, c’était déjà arrivé quand j’étais jeune. Ici, j’étais juste totalement saoul et je me suis laissé aller."

Jeune papa et récent propriétaire, le médian récupérateur a vu sa vie prendre un tournant décisif. "J’ai tout remis en jeu sur un acte : mon salaire, mon avenir, ma relation. Malines a été très classe de continuer à me verser un salaire minimum."

Trop positif, il pensait être mis de côté durant six mois. "Et j’ai pris la totale : deux ans de suspensions. Mon seul recours était le Tas mais je n’en avais pas les moyens. Et Sharapova ? Combien de mois a-t-elle pris ? Seulement 9 alors qu’elle prenait de vrais produits dopants. Moi, j’avais juste pris un rail en soirée. Ce n’est pas ce genre de produit qui fait de toi l’homme du match le lendemain."