Football

Le latéral droit des Mauves, en froid avec son entraîneur, n'a pas été soutenu par le vestiaire : "La plupart des joueurs ont peur, il y a quelques jeannettes".

"Si elle était passée entre les mains du responsable de la communication, cette interview serait au moins deux fois plus courte". Voilà comment le journaliste d'Het Laatste Nieuws qui a recueilli les confidences d'Anthony Vanden Borre commence son article. Et pour cause : le latéral droit des Mauves est en roue libre. Versé dans le noyau B, Anthony tient à donner sa version des faits, parce que "tout le monde a droit à la vérité".

La principale cible du numéro 39, c'est son entraîneur Besnik Hasi. Entre les deux hommes, le torchon brûle : "Hasi a un problème avec moi, mais il ne me le dira jamais en face. Il voulait me jeter à la poubelle, il a tout fait pour me sortir de l'équipe. Il m'a même mis au milieu droit, mais là j'ai joué de bons matches." Anthony reproche également à son coach d'avoir révélé dans la presse le fait qu'il faisait le Ramadan pour sa petite amie. "Écris-le bien : je n'ai pas de copine. Ce n'est pas parce qu'on me voit avec une fille que j'ai une relation avec elle".

Selon Vanden Borre, Hasi aurait profité d'une de ses interventions pendant la théorie suite à la défaite contre Ostende pour le verser dans le noyau B : "Hasi a demandé si on avait quelque chose à dire après avoir vu les images. J'ai dit : 'Coach, à la place de pointer les joueurs du doigt, le staff ferait mieux de se regarder dans la glace' [...] Cet incident est tombé à point nommé pour ceux qui veulent me voir partir". Et personne ne l'a défendu : "Il y a quelques jeannettes dans le vestiaire. La plupart des joueurs ont peur".

"À la fin de la saison dernière, j'ai entendu que le manager de Najar était venu pour parler du poste d'arrière droit" poursuit Vanden Borre, avançant là une explication pour sa mise à l'écart. Et maintenant ? "C'est simple : je m'entraîne avec le noyau B. Et aussi longtemps qu'Hasi sera entraîneur, j'y resterai sans doute. Mais j'irai chaque jour avec plaisir à l'entraînement, travailler dur et conseiller les jeunes. Ils pensent que je vais laisser tomber ? Ce sera tout le contraire."