Football Hein Vanhaezebrouck met la pression sur l’arbitre Delferière en citant huit matchs où Bruges a été avantagé ou Anderlecht lésé.

Bruges - Anderlecht a débuté hier, vers 13 h 15. L’homme du coup d’envoi : Hein Vanhaezebrouck. À sa conférence de presse, il a donné piqûre après piqûre à Bruges, surtout en évoquant l’arbitrage, qui a souvent avantagé le leader.

Sans avoir reçu de question à ce sujet, Vanhaezebrouck a lancé : "Bruges a les facteurs externes de son côté, nous pas… La différence entre eux et nous ? La réussite. Tout leur réussit. Sans cette réussite, Bruges serait encore leader - il a une très bonne équipe - mais l’écart serait beaucoup plus petit."

Vanhaezebrouck était lancé. Il a énuméré huit matchs lors desquels l’arbitrage a favorisé Bruges ou défavorisé Anderlecht. "Je n’invente rien : vérifiez vos articles."

1/"À Eupen, ils ont de la chance que l’arbitre vidéo soit réveillé. Sinon, c’était penalty et 3-0."

2/"À Eupen, nous aurions dû mener 1-4. Mais notre arbitre vidéo dormait.."

3/ "À domicile contre Bruges, un but de Harbaoui a été injustement annulé. Voilà : Bruges a encore eu de la réussite."

4/"Le plus grand penalty non sifflé était celui contre Harbaoui en Coupe contre le Standard."

5/"Bruges n’aurait jamais dû jouer les quarts de finale de la Coupe. À 2-1 à Zulte, Cools a volontairement pris le ballon de la main. Il aurait toujours dû avoir la rouge, et il ne restait plus que 15 minutes de jeu."

6/"Zulte a eu la même blague en championnat contre Bruges. Ce n’est pas le hasard. Francky Dury est un entraîneur qui ne critique jamais l’arbitre. Mais là, il n’a pas su se retenir."

7/"À Bruges - Saint-Trond, l’arbitre vidéo dormait (NdlR : trois décisions litigieuses ont été sifflées en faveur du Club)."

8/"Et puis, il y a eu un match (NdlR : contre Beveren) où l’arbitre aurait dû siffler trois penaltys. L’équipe adverse ne les a pas reçus, et a finalement perdu."

Sa conclusion : "Anderlecht est la dernière équipe qui a gagné à Bruges, en 2015. D’autres équipes auraient aussi pu gagner, mais alors, les choses auraient dû se dérouler comme il le fallait. Personnellement, j’ai connu de très mauvaises expériences à Bruges. Même avec Courtrai et Gand…"

Vanhaezebrouck ne s’arrêtait plus. Même la météo a choisi le côté de Bruges, ironisait-il. "Je ne sais pas si Bruges a quelqu’un dans le ciel à qui il peut demander qu’il pleuve. Là aussi, ils ont eu de la réussite de ne pas avoir dû jouer en semaine contre Charleroi."

Et que dire du public , qui - selon lui - influence toujours l’arbitre. "Le public de Bruges ne pousse pas nécessairement son équipe, mais réagit surtout à des facteurs externes. Des adversaires, des arbitres… Les fans mettent la pression sur tout. C’est une des raisons de leurs bons résultats à domicile. Bruges a le plus de supporters - toujours 25.000 ou plus - et les utilise bien. C’est leur droit."

Bref, l’arbitre Delferière sera sous une énorme pression. Vanhaezebrouck : "Pour moi, il reste le meilleur de Belgique. Mais cette faute de main de Cools en Coupe, c’est lui qui ne l’avait pas sanctionnée…"