Football

Dans la lutte contre les turbulences et troubles commis par des supporters ou autres en marge de rencontres de football, il sera bientôt possible d'imposer une "interdiction de périmètre", qui correspond à une interdiction de stade comprenant aussi une interdiction de présence dans une zone autour de l'enceinte. 

L'information figure mercredi dans Sudpresse, Het Nieuwsblad, Het Belang van Limburg, Gazet van Antwerpen et De Standaard. L'interdiction de présence pourra être imposée dans une zone de maximum cinq kilomètres autour d'un stade, de manière à éviter par exemple les bagarres impliquant des interdits de stade qui se rendent au café du coin. La mesure doit faire l'objet d'un arrêté royal.

"Il y a déjà des bourgmestres qui prennent des arrêtés disant qu'une personne interdite de stade l'est aussi dans un périmètre entourant ce stade", précise Cathy Van den Berghe, la directrice de la Cellule football, dans les pages de Sudpresse. "Des démarches sont d'ores et déjà entreprises par le SPF Intérieur pour prononcer, durant l'année 2018, des interdictions de périmètre."

976 interdictions de stade ont été prononcées en 2017, à la suite de 1.043 PV liés à des incidents dans et autour des stades de football.