Football

Radja Nainggolan est sorti de sa réserve médiatique, réitérant son ambition  d’être dans les 23 sélectionnés par Roberto Martinez pour partir en Russie. 

Le médian romain ne s’était plus exprimé depuis sa fameuse vidéo sur Périscope venu égayer la nuit de la Saint-Sylvestre. Ce week-end, le Diable est sorti de son silence dans l’émission Les seigneurs du football.

Il n’a éludé aucun sujet chaud, que ce soit son avenir en club ou le Mondial. Décryptage de son opération de communication.

Les Diables

Ce qu’il a dit : “La Coupe du Monde ? J’aimerais la disputer mais cela ne dépend pas de moi. Le sélectionneur a fait des choix que je n’ai pas forcément partagés, mais cela fait partie du jeu. Tout ce que je peux faire, c’est donner mon maximum pour espérer être sélectionné et je me battrai jusqu’au bout. Je m’entends bien avec tout le monde dans le groupe. Avec le sélectionneur, j’essaie de bien me comporter comme je le fais en club. Je ne sais pas si c’est sportif ou extra-sportif. Qu’on invente des choses m’a un peu fatigué. En 2014, Wilmots m’avait conseillé de partir pour une grande équipe afin d’augmenter mes chances d’être appelé et j’ai signé à Rome sans être sélectionné. Mais cela peut se comprendre. Je ne veux pas entrer dans un conflit, cela n’a pas de sens. La Coupe du Monde est encore loin, je vais tout faire pour, ce serait grave de finir ma carrière sans une Coupe du Monde. “

Ce qu’il faut comprendre : Si ses sorties médiatiques ont parfois été incendiaires, Nainggolan joue cette fois-ci l’apaisement. Sa sémantique le prouve, avec cette volonté de ne pas entrer en conflit avec le sélectionneur avec qui il veut entretenir une relation pacifiée ou normalisée. Le milieu le sait : au petit jeu du malheur des uns qui fait le bonheur des autres, il apparaît comme le grand gagnant de la blessure de Steven Defour. Pas question donc pour lui de gâcher cette opportunité en or de faire partie des 23.

L’AS Rome

Ce qu’il a dit : “Ici à Rome, je me sens très bien. Je ne vois pas pourquoi je partirai. La vie me plaît, je suis heureux, j’ai tout ce que je veux. Même l’argent dans ce cas-là ne suffit pas à vous faire changer d’avis. Je pourrais signer un contrat à vie avec la Roma, sauf si le club décide de me vendre. J’ai renoncé à beaucoup d’équipe et en ce moment, je suis heureux d’être ici.”

Ce qu’il faut comprendre : Chouchou des tifosi, Nainggolan entend le rester et a profité de la tribune offerte pour proclamer son amour du club. Tout en rappelant aussi, subtilement, les sacrifices financiers et sportifs consentis, lui qui était notamment courtisé par Chelsea ou la Juventus avant d’être l’objet d’une monstrueuse offre chinoise cet hiver. Et en mettant aussi la balle dans le camp de ses dirigeants qu’il place devant leurs responsabilités alors qu’il aura 33 ans à la fin de son contrat en juin 2021.