Formule 1

Victoire pour la Porsche N°2 de Hartley-Bamber-Bernhard, le Belge Vanthoor vainqueur en GTE-AM.

Accablée après l’abandon à 3h30 de la Porsche du leader André Lotterer (moteur), l’usine Porsche a finalement réussi à décrocher un historique dix-neuvième succès aux 24 Heures du Mans à l’issue d’une 85ème édition complètement folle marquée par une nouvelle débâcle Toyota.

Cinquante-cinquième et derniers samedi à 19h après avoir perdu plus d’une heure au stand, Earl Bamber, Brendon Hartley et Timo Bernhard ont réussi à reprendre la tête à une grosse heure de l’arrivée des mains de l’Oreca-Gibson du jeune « rookie » Thomas Laurent, Oliver Jarvis et Ho Pin Tung, ces derniers, véritables héros des 24 Heures, remportant la catégorie LMP2 tout en décrochant un inespéré premier accessit.

C’est la deuxième victoire mancelle pour l’Allemand après 2010 avec Audi, la deuxième en deux tentatives pour le jeune Néo-Zélandais Bamber lauréat lors de son apparition avec Porsche déjà il ya deux ans et la toute première pour son compatriote Brendon Hartley.

Pour symboliser le vérible scénario de BD vécu durant ces dernières 24 heures, c’est une Vaillante Rebellion, la N°13 de Nelson Piquet, Mathias Beche et David Heinemeier Hansson qui complète le podium absolu suite aux problèmes de freins rencontrés par l’Alpine de Negrao-Ragues-Panciatici à trois quarts d’heure du but.

En GTE-Pro, la victoire revient au sprint final à l’Aston Martin Vantage de Adam-Serra-Turner qui a réussi à prendre le meilleur sur la Corvette C7-R de Garcia-Magnussen-Taylor, en proie à des soucis de freins, à l’entame du dernier tour. La Ford GT de Tincknell-Priaulx-Derani en a profité pour décrocher in-extremis le premier accessit.

Enfin, grand coup de chapeau à notre jeune compatriote Dries Vanthoor (19 ans), auteur d’une semaine exemplaire pour sa première participation au Mans, et vainqueur en GTE-AM aux commandes de la Ferrari 488 JCW partagée avec l’ex-pilote de F1 Will Stevens et le Britannnique Rob Smith.