Formule 1 La touchette entre les deux candidats au titre était-elle évitable?

La superbe bataille entamée en début de saison et menée en première mi-temps par Sebastian Vettel s’est donc terminée en queue de poisson avec un nouvel accroc entre les deux prétendants au titre qui n’auront pas livré jusqu’au bout le duel que l’on espérait.

La faute à qui? Sans aucun doute au pilote Ferrari qui s’est fait un peu bousculer au premier virage par Max Verstappen et qui a ensuite touché l’arrière de la Mercedes de Lewis Hamilton en ayant profité pour lui faire l’extérieur.

Les images parlent d’elles-mêmes. C’est en pleine réaccélération que l’Allemand va casser son nez sur le pneu arrière droit de la monoplace du Britannique.

"Selon moi ,c’était tout à fait évitable," a directement déclaré sur la RTBF Sébastien Philippe, le consultant de Gaëtan Vigneron, le directeur du team ART.

Geste d’énervement, de frustration, manoeuvre désespérée rappelant celles jadis de Michael Schumacher sur Damon Hill ou Jacques Villeneuve?

 

Les avis sont partagés. Les commissaires sportifs, eux, ont jugé l’affaire sans suite après avoir revisionné les vidéos.

Lewis Hamilton, lui, s’est posé la question et l’a répétée deux fois à la radio? "Seb l’a-t-il fait exprès?"

Si c’est le cas, il n’a de toute manière pas réussi son coup et s’est puni lui-même puisque lui aussi a dû repasser par les stands et a dû laisser filer Max Verstappen et ses ultimes faibles chances de couronnement.

Dans l’euphorie de son 4ème titre, Lewis n’a pas souhaité polémiquer sur ce second accroc entre les deux pilotes après l’incident de Baku.

Sebastian Vettel est venu sportivement le saluer et le féliciter, pouce levé, lors de son tour d’honneur.

Même si le doute d’un mauvais réflexe dans le feu de l’action persiste, on préfère ne pas retenir cette image de la lutte pour le titre 2018 entre une Ferrari et un Vettel peu fiables et un Hamilton et une Mercedes plus solides que jamais.