D’Ambrosio, quatre heures pour préparer la qualification

O.d.W. Publié le - Mis à jour le

Formule 1

Après un long vol sur Singapour durant lequel il a réussi à dormir un maximum puis un réveil dimanche à Melbourne à midi, Jérôme D’Ambrosio s’est plus ou moins bien habitué au décalage horaire : “Il m’a fallu deux ou trois jours pour que mon organisme absorbe ce changement de rythme et me remettre la tête à l’endroit, mais maintenant je me sens en forme,”a-t-il confié dans un paddock champêtre situé à l’autre bout de la terre.

“Je ne connaissais le circuit que sur Playstation ou via le simulateur, mais il est encore mieux en vrai,” a déclaré le Belge après en avoir étudié les moindres détails lors d’un tour, mercredi, à pied avec ses ingénieurs. “En fait c’est bizarre. Il s’agit d’un circuit en ville, dans un parc, autour d’un grand lac, mais il a plutôt les caractéristiques d’un routier.”

Avec quelques pièges en plus… “C’est vrai qu’en tant que circuit non permanent, la trajectoire est très glissante.”

Heureusement, comme de tradition en Australie, les concurrents des nombreuses courses annexes prennent la piste dès le jeudi pour faire le ménage. “Mais il reste toujours des feuilles mortes.”

Et puis le GP a lieu en fin de journée (départ à 17h), au soleil couchant, ce qui peut provoquer des soucis de visibilité. Pas de quoi – encore – tracasser notre compatriote qui tentera de préparer au mieux ce premier Grand Prix tant attendu d’un pilote belge depuis seize ans et demi. A l’heure où vous lirez ces lignes, Jérôme en terminera ou en aura fini, à 8 heures chez nous, avec les deux premières séances libres d’1h30. “Il ne me faudra que trois ou quatre tours pour prendre mes repères et pouvoir attaquer,” estimait le pilote Virgin. “Après, il faudra évaluer le comportement des pneumatiques, comprendre leur dégradation sur une piste fort différente de Barcelone et avec des températures plus élevées et préparer au mieux la course mais aussi la qualification.”

Avantage pour le Belge : la FIA a accepté que Pirelli alloue un train de pneus supplémentaire testé ce vendredi : “On pourra donc tourner plus. J’ai hâte. Cette fois ça y est. C’est parti ! Je débute réellement ma carrière de pilote de F1 !”

© La Libre Belgique 2011
O.d.W.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6