Formule 1 Revenu à un point, Lewis Hamilton possède la faveur des pronostics.

La déroute de Ferrari au dernier Grand Prix de Grande-Bretagne a remis Sebastian Vettel et Lewis Hamilton à une presque stricte égalité au championnat, l’Allemand possédant l’avantage avec 177 unités contre 176 pour le Britannique. Le quadruple champion du monde porte les dernières chances de Ferrari de rafler une couronne des pilotes, Kimi Raïkkonen étant beaucoup trop loin au championnat. Pas un seul pilote vêtu de rouge n’a été champion depuis 2007 et le titre rocambolesque d’Iceman.

Avantage moral

Mercedes est toutefois plus forte que jamais en cette deuxième partie de saison. L’équipe allemande est enfin parvenue à prendre entièrement la mesure de sa W08 qui était qualifiée de diva en début d’année, tant elle donnait des cheveux gris à ses ingénieurs et ses pilotes. Les statistiques ne s’y trompent pas puisque les Flèches d’Argent sont nettement avantagées par rapport aux Ferrari sur le plan de la performance pure. Avec huit pole positions en dix tentatives depuis le début de la campagne, le constat est sans appel.

De surcroît, sur un plan purement moral, les troupes de Brackley ont l’avantage d’être actuellement dans une spirale positive avec deux victoires d’affilée signées en Autriche et au Royaume-Uni par Bottas et Hamilton.

La Hongrie réussit mieux aux Ferrari

Autant dire qu’à Maranello, on est plus que jamais sous pression à l’idée de rater une fois de plus une couronne mondiale qui a filé entre les sabots du cheval cabré à plusieurs reprises au cours des dernières saisons.

Sur le Hungaroring, Vettel sera désireux de ne pas se laisser faire sur une piste qui convient a priori moins aux Mercedes qu’aux Ferrari. Une SF70-H a d’ailleurs à chaque fois devancé une W08 lors des deux premières séances d’essais libres. Kimi Raïkkonen a fini 2e des EL1 devant Lewis Hamilton, le Finlandais étant imité par son équipier en EL2, qui concluait l’EL2 au 2e rang devant Valtteri Bottas. Les Gris et les Rouges devront néanmoins se méfier des Red Bull. Le châssis de la RB13 est redoutable en Hongrie, comme l’attestent les deux meilleurs temps signés par Daniel Ricciardo. Ce week-end, le match à 4 deviendra ainsi un match à 6…