Formule 1

L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), dont c'est la 48e victoire dans la discipline, et la 3e à Melbourne, a remporté dimanche le Grand Prix d'Australie, la première manche du championnat du monde de Formule 1.

Il a profité d'une voiture de sécurité virtuelle pour dépasser Lewis Hamilton (Mercedes), tenant du tire, à la faveur du passage par les stands, et s'imposer comme l'an dernier devant le Britannique. Son équipier finlandais Kimi Räikkönen a pris la 3e place. Neuvième, quatre places derrière son équipier espagnol Fernando Alonso, le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren-Renault) termine dans les points (2), grâce notamment à l'abandon des deux Haas-Ferrari du Danois Kevin Magnussen et du Français Romain Grosjean, successivement 4e avant de renoncer.

On peut parler de surprise concernant cette victoire du quadruple champion du monde allemand, dans la mesure où le couple Lewis Halmilton - Mercedes avait été présenté coimme le grandissime favori de cette course, et s'était d'ailleurs élancé en pole position sur le circuit de l'Albert Park.

Mais la stratégie a parlé et le triomphe de Ferrari est encore plus grand que l'an dernier avec la 3e place de Raïkkonen. Le podium 2017 était en effet complété par le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), cette fois huitième après avoir dû prendre le départ en quinzième position suite à son crash lors des qualifications samedi.

La quatrième place est revenue à l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull).

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), auquel a brillamment résisté Alonso, est sixième devant l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault), septième.

Quinze pilotes seulement ont vu la ligne d'arrivée de ce premier Grand Prix de la saison

Rendez-vous dans deux semaines à Bahreïn pour la deuxième manche du championnat.