Formule 1

Disputés sur une piste sèche, les essais qualificatifs du GP de Chine ont vu Lewis Hamilton signer sa 63ème pole position, sa sixième à Shanghai et sa sixième aussi consécutive depuis l’an dernier. Mais Ferrari et Vettel ne sont vraiment pas loin. Léger mieux pour McLaren-Honda avec Alonso 13ème et notre Stoffel 16ème.

Les deux premières lignes de la grille de départ du 2ème Grand Prix de la saison seront identiques ce dimanche à 8h du matin chez nous. Pour la 63ème fois de sa carrière, Lewis Hamilton a signé la pole position, le pilote Mercedes pulvérisant le record du tour détenu depuis plus de dix ans par la Ferrari de Michael Schumacher. En bouclant un tour de rêve en 1.31.678, le Britannique est quasi allé quatre secondes plus vite que sa pole de 2016.

Comme en Australie, c’est Sebastian Vettel qui s’ élancera à ses côtés, l’Allemand échouant cette fois à moins de deux dixièmes du meilleur temps. 186 millièmes exactement de la pole pour le pilote Ferrari soit un de mieux que Valtteri Bottas, déçu d’échouer pour si peu en deuxième file. Pas content de son set-up en Q3, Kimi Raikkonen confirme son retrait habituel en qualifs en pointant à plus de quatre dixièmes.

Le match annoncé entre Mercedes et Ferrari aura bien lieu.

Derrière, la Red Bull-Renault de Daniel Ricciardo accuse un retard énorme de 1.355. L’Australien devance la Williams-Mercedes de Massa, l’étonnante Renault RS27 de Nico Hulkenberg (avec une seule tentative), la Force India de Sergio Pérez, la Toro Rosso de Daniil Kvyat et la seconde Williams du jeune rookie Lance Stroll.

Passé à nouveau en Q2, Fernando Alonso s’élancera du 13ème rang. C’est moins grave que ce que l’Espagnol craignait. Son équipier belge chez McLaren-Honda, Stoffel Vandoorne partira, lui, trois places plus loin après avoir échoué en Q3 pour six petits centièmes. Pas mal du tout vu le peu de tours effectués en essais sur un circuit qu’il découvre. Le Belge pouvait encore améliorer mais a dû relâcher dans son dernier tour suite à la sortie de piste de l’Italien Antonio Giovinazzi. Le pilote Sauber a été crédité du 15ème chrono mais risque une pénalité pour changement de boîte suite au gros impact ce qui permettrait à Stoffel de gagner une place et de s’élancer juste derrière son équipier.

Pas de chance pour Romain Grosjean stoppé dans son ultime effort après un tête-à-queue (17ème), Max Verstappen (19ème suite à des problèmes de moteur) et Esteban Ocon, vingtième et dernier sans avoir pu lui non plus boucler son ultime tour.