Formule 1

Ce vendredi, sur sol sec, lors de la deuxième séance d’essais libres, Lewis Hamilton dut se contenter du sixième chrono, devant son équipier Valtteri Bottas mais derrière les Ferrari, les Red Bull et l’intruse McLaren, vaillamment pilotée par un Alonso déchaîné.

"Nos réglages n’étaient visiblement pas les bons, confirma Hamilton, et nous devrons absolument repartir sur une nouvelle et bonne base afin d’être plus performant, surtout lors de la qualification de ce samedi après-midi. Ma voiture n’était donc pas très efficace mais j’ai un autre sujet de mécontentement. Ici à Sepang, c’est la course la plus difficile de l’année. Le climat est très exigeant et j’ai déjà la nostalgie des difficultés que nous devions contourner à chaque fois. Il est triste de supprimer le rendez-vous qui impose aux pilotes d’être vraiment les meilleurs pour réussir."

Bottas n’était pas mieux loti que son chef de file. Il n’a pas assez roulé, a commis une erreur, n’est pas content de la performance de sa voiture et son manque d’adhérence l’obligera à bien réfléchir quant aux pneus à utiliser.

Räikkönen à disposition de Vettel ?

Dans le clan Ferrari, inutile de se glorifier après avoir signé les deux meilleurs chronos de la séance de l’après-midi avec Vettel devant Räikkönen. Vettel mouline petit : "Certes, tout paraît bien mais ne tenons pas trop compte de cette première journée parce que personne n’a assez roulé. Je vous en dirai plus après les qualifications."

Même son de cloche interprété par Räikkönen. "Je nous accorde une mention bien mais il faudra parcourir un maximum de tours rapides avant de nous situer par rapport à la concurrence. Ricciardo et Verstappen me suivent à deux dixièmes de seconde et il faudra se battre pour partir en première ligne, d’autant que les Mercedes reviendront."

Räikkönen n’en dira évidemment rien mais il se susurre qu’il pourrait se mettre à la disposition de Vettel après la Malaisie et pour autant qu’il ne soit plus en mesure de se battre pour le titre.

Stoffel Vandoorne, 13e lors des essais de l’après-midi, était relativement loin de son équipier Alonso mais leurs McLaren ne sont pas tout à fait les mêmes. Stoffel a un objectif osé : disputer la Q3. Enfin, saluons l’arrivée de Pierre Gasly. Il a placé sa Toro Rosso juste devant celle de Carlos Sainz. Pas mal pour un début.


Stoffel Vandoorne: vers un Top 10 en Malaisie ?

Découverte. Comme ses camarades, Stoffel Vandoorne a vécu un vendredi compliqué. "On n’a pas pu suivre notre programme mais nous avons tous été logés à la même enseigne. Douzième et treizième, je n’ai pas pu rivaliser avec Alonso parce que nos réglages sont différents. Fernando a bénéficié d’un update et je ne sais pas encore si ma voiture profitera de la même amélioration. Peu importe, j’entends bien me rapprocher du Top 10 lors des qualifications." Vandoorne ne doute de rien, et c’est très bien comme ça ! Pourtant, c’est d’autant plus difficile pour lui qu’il découvre le circuit de Sepang…