Formule 1

Le Britannique n'a pas apprécié le « manque de respect » du pilote Red Bull. Mais il s'est excusé néanmoins pour des propos tout aussi irrespectueux.

L'agression n'était pas aussi flagrante que celle de Marc Marquez sur Valentino Rossi. Et l'incident n'a pas été monté en épingle par les médias. N'empêche, Lewis Hamilton n'a pas apprécié du tout la manière dont Max Verstappen l'a tassé en le doublant au 2e tour du GP de Barheïn.

Le début de la manœuvre était pourtant correct. Il y avait une porte ouverte dans laquelle l'audacieux pilote Red Bull a plongé. Mais en élargissant sa trajectoire, en donnant un petit coup de volant vers la gauche, le Belgo-néerlandais a essayé de « garer » comme on dit dans le jargon le quadruple champion du monde. Il l'a tassé en dehors de la piste alors qu'il avait pourtant la place à l'intérieur. Résultat, comme le pilote Mercedes ne s'est pas écarté, les deux monoplaces se sont touchées ce qui a entraîné une crevaison et l'abandon en raison des dégâts causés en rentrant au stand sur trois roues pour Max.

« Tête de nœud » a lâché à chaud le Britannique en revoyant les images à la télévision dans la salle d'attente avant de monter sur le podium. Une insulte (« dickhead ») captée par une caméra...

« LH » a donc été contraint de s'expliquer : « Je n'ai aucun problème à ce qu'il m'attaque et me dépasse mais il doit le faire proprement. Je n'ai pas vu beaucoup de respect là. C'était un accroc évitable. Sa manœuvre était stupide et il s'est punit lui-même. Ce n'est pas la première fois qu'il commet ce type d'erreur. Pour le même prix, il aurait pu ruiner ma course. Heureusement, ce ne fut que la sienne. Max est très rapide, mais il manque encore de maturité. »

Il y a une justice quelque part. Les commissaires sportifs ont classé cet incident comme simple « fait de course ». Aucune sanction n'a été prise. N'empêche, lorsqu'il a été invité à commenter la réaction d'Hamilton, Max l'a jouée plutôt profil bas. Pas question de remettre de l'huile sur le feu. « C'est le genre de chose que l'on peut dire à chaud, avec l'adrénaline (ndlr : il sait de quoi il parle). Je n'ai pas de souci avec cela et je ne lui en veux pas. Je n'ai pas l'impression d'avoir fait quelque chose de mal. Il y avait une opportunité de doubler et je l'ai saisie. Il avait largement la place à gauche pour éviter que l'on se touche. »

Oui, hors des limites de la piste...