Formule 1

Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt a autorisé la société Spa Grand Prix à finaliser le contrat de prolongation du Grand Prix de Formule 1 sur le circuit de Spa-Francorchamps. "Il y aura donc bien un Grand Prix en 2015, 2016, 2017 et 2018", a confirmé mardi M. Marcourt (PS) en réponse à une question du chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet, en commission du parlement wallon.

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) n'a en effet pas demandé de nouveaux investissements sur le circuit, signe que les investissements antérieurs correspondent au niveau exigé aujourd'hui, selon M. Marcourt.

La Région wallonne a une nouvelle fois dû recapitaliser la société, dont l'activité exclusivement F1 reste déficitaire pour l'entreprise. Mais les répercussions du Grand Prix sur la région, la province et même au-delà en font toujours un "poumon" économique, a souligné le ministre PS.

Le déficit de Spa Grand Prix en 2014 s'élève à quelque 7 millions d'euros, notamment justifiés par la prolongation du contrat.

Le circuit reste "sous-utilisé au niveau de son impact économique", a estimé le ministre, qui doit rencontrer cette semaine encore le président du circuit pour discuter de nouvelles perspectives.