Formule 1

Leclerc, la dernière volonté de Marchionne.

Les rumeurs courant dans le paddock depuis des mois étaient donc bien fondées. Le jeune « rookie » Charles Leclerc remplacera Kimi Raikkonen aux côtés de Sebastian Vettel dès la prochaine saison. La Scuderia a officialisé la nouvelle du départ de Kimi ce matin. Elle aurait dû le faire initialement samedi dernier à Monza, mais elle a préféré ne pas gâcher l'impact de la pole historique du Finlandais et laisser « Iceman » partager un dernier moment de gloire avec les tifosi.

La décision avait été prise après quelques GP seulement cette année par l'ancien président de Ferrari Sergio Marchionne. Il faut dire que même s'il est un équipier modèle, toujours rapide, prêt à rendre service voire à se sacrifier et surtout non politique, Kimi (284 GP et 20 victoires) a aujourd'hui 38 ans et n'a plus gagné une course depuis plus de cinq ans (Australie 2013 avec Lotus). Tandis qu'à côté de cela, le Monégasque a 20 ans et des dents traînant jusque par terre.

Membre de la Ferrari Driver Academy, il est le champion F2 en titre et a effectué des débuts très remarqués en F1 cette année chez Alfa Romeo Sauber.

Suite au décès mi-juillet du N°1 de Ferrari, mais aussi à la récente succession de podiums de Raikkonen, on pensait que l'arrivée de Leclerc à Maranello serait reportée d'un an. Sebastian Vettel y tenait beaucoup car il craint certainement un jeune loup qui n'endossera pas facilement la combinaison de N°2. Mais finalement, après de nombreux palabres, et voyant peut-être aussi que l'Allemand n'était pas à la hauteur et risquait encore de perdre cette année le titre mondial, Maurizio Arrivabene et son nouveau président ont préféré respecter la dernière volonté de Sergio Marchionne. Et un contrat existant signé avec le manager de Leclerc, un certain Nicolas Todt, fils du président de la FIA et de l'ancien boss de Ferrari.

Dommage pour Kimi qui avait encore la volonté et la vitesse pour continuer au moins une année de plus. Même si un échange a récemment encore été évoqué, on doute que le Finlandais finisse sa carrière là où il l'avait débutée, chez Sauber. Ce sera probablement la fin de sa carrière en F1, un retour en rallye WRC (avec Toyota) faisant également partie des rumeurs. Mais une chose est certaine : Leclerc représente bien le futur, de Ferrari et de la F1. Même si elle est très rapide, il n'a pas volé sa promotion. Et va devoir maintenant confirmer avec la pression due au rang de pilote Ferrari. Un des plus jeunes de l'histoire, le plus inexpérimenté depuis un certain Jean Alesi qui n'avait disputé qu'une saison et demie chez Tyrrell avant d'endosser la combinaison rouge.

L'ascension de Leclerc rappellera peut-être aussi aux anciens les nominations de Jacky Ickx ou de Gilles Villeneuve qui avaient eux aussi été engagés par la Scuderia avec très peu d'expérience. Mais un évident brio lors de leurs débuts en F1...

Enfin on se souviendra encore des liens étroits entre la famille Leclerc et celle de Jules Bianchi, l'ancien espoir Ferrari disparu trop tôt, tragiquement suite à un accident au Japon avant d'avoir atteint son rêve. Son ami Charles Leclerc le fera pour lui...