Formule 1

Le public anglais attendait samedi son chouchou Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) en pole position, comme en 2007, mais c'est finalement son coéquipier Heikki Kovalainen qui partira en tête d'un GP de Grande-Bretagne de F1 à la 1re ligne inédite, dimanche à Silverstone.

Le petit Finlandais a signé la toute première pole de sa carrière. Il n'avait que rarement pris l'ascendant sur Hamilton depuis le début de la saison mais ce week-end, il l'a devancé à chaque fois. Certes, le Britannique aurait lui aussi pu décrocher la pole mais une sortie trop large et un passage dans l'herbe l'a condamné. Il ne partira que quatrième.

Kovalainen de son côté n'a pas fait les choses à moitié: il a devancé son plus proche poursuivant de plus d'une demie seconde, un écart énorme à ce niveau. "La voiture est bien meilleure qu'elle ne l'était en France lors de la dernière course, on a bien progressé durant les essais ici la semaine dernière, a estimé Kovalainen. Je suis très confiant, on va dans la bonne direction." "Je pense qu'en France on a pris un virage décisif, a ajouté le Finlandais qui avait effectué une belle remontée de la 10e à la quatrième place à Magny-Cours. J'espère que tous nos problèmes sont derrière nous maintenant. Je suis très content mais la course c'est dimanche, et c'est là qu'il faut finir premier."

Kovalainen n'a en effet pas été gâté ces derniers temps: après un gros accident à Barcelone, il s'était qualifié deuxième en Turquie mais n'avait pu profiter de cette belle place en raison d'une crevaison dès le premier tour qui l'avait contraint à repartir en queue de peloton. Et à Monaco sa voiture calait sur la grille de départ alors qu'il était quatrième. Là encore il devait partir derrière tout le monde.

Le sympathique Finlandais espère que pareille mésaventure ne se produira pas dimanche et il partira avec à côté de lui avec un autre invité surprise en la personne de Mark Webber. L'Australien savait sa Red Bull compétitive mais ne s'attendait quand même pas à se retrouver en première ligne. "Tout s'est très bien passé pour nous, savourait-il. Jusqu'à présent je n'ai jamais obtenu de bons résultats ici mais si tout se passe bien cette fois, on peut prendre de bons points. Malgré tout, on sait aussi qu'on aura du mal à garder l'autre McLaren-Mercedes et les Ferrari derrière nous."

Webber n'a jamais signé de pole position mais c'est la quatrième fois qu'il partira en première ligne après le Grand Prix de Malaisie en 2004, l'Espagne en 2005 et Monaco en 2006. Les Ferrari semblent quant à elles plus à la peine, à l'image de Felipe Massa, seulement neuvième sur la grille. Son coéquipier Kimi Raikkonen a néanmoins sauvé les meubles en se qualifiant troisième.

Hamilton était quant à lui déçu mais n'a pas dit son dernier mot: "J'ai poussé un tout petit peu trop fort et je suis sorti trop large au virage du Prieuré. J'ai manqué la première ligne, c'est dommage, mais avec notre stratégie et la pluie qui doit tomber dimanche, tout peut arriver".

L'autre grand perdant de ces qualifications a été Robert Kubica (BMW Sauber). Un problème de suspension arrière l'a empêché de défendre ses chances en Q3. Lui qui est si constant depuis le début de saison ne partira donc que 10e.

A noter par ailleurs la bonne tenue des Renault, avec Fernando Alonso sixième et Nelsinho Piquet septième, ainsi que la belle performance de Sebastian Vettel, qui a offert à Toro Rosso la meilleure place de grille de son histoire (8e). Son coéquipier Sébastien Bourdais a lui aussi progressé mais il reste à bonne distance, 13e. La séance s'est déroulée sur une piste sèche, même si quelques gouttes sont tombées à la fin de la première phase.