Formule 1

En l'absence de "Schumi" sur la piste et d'un réel candidat à la victoire parmi leurs cinq représentants, il y avait relativement peu de public, hier autour du "Hockenheimring", pour assister à la première journée d'essais libres en vue du Grand Prix d'Allemagne. A l'image d'une météo maussade avec une bonne averse détrempant les deux tiers de la séance matinale, l'ambiance dans un Stadium trois quarts vide n'était pas très chaude.

Les organisateurs annoncent pourtant un GP "sold out" pour dimanche. Il faut dire que même si elle ne concerne plus directement un pilote local (après l'incroyable ère Schumacher, les cousins germains ont tendance à faire la fine bouche), la lutte pour le titre mondial n'a jamais été aussi serrée à ce stade de toute l'histoire de la F1.

Alors que l'on a franchi à Silverstone le cap de la mi-saison, les trois grands favoris du début de saison se retrouvent en effet à égalité de points (48), deux unités devant deux outsiders s'affirmant de course en course, Robert Kubica et BMW. Quatre pilotes en deux points après neuf GP, c'est carrément extraordinaire.

Pour Lewis Hamilton, le champion du monde Kimi Raikkonen et son équipier chez Ferrari Felipe Massa, les compteurs ont été remis à zéro. "C'est comme si on redémarrait la saison", commente le jeune héros britannique, deux fois le plus rapide ce vendredi. "Sauf que cette fois, je ne devrai plus jouer avec mon bonheur. La chance ne repassera pas. Il va falloir être plus régulier", analyse justement le pilote d'une écurie McLaren-Mercedes ne comptant qu'une seule victoire ici, voici dix ans déjà avec Mika Hakkinen.

Depuis, Ferrari s'est imposé à cinq reprises, les trois dernières grâce à " Schumi" , dernier lauréat en date en 2006 déjà présent hier pour supporter les " Rouges" . Et BMW a déjà ramené deux trophées avec Williams en 2001 (Ralf Schumacher) et 2003 grâce à Juan Pablo Montoya. Mais aujourd'hui, la donne a changé.

Et sauf si l'une ou l'autre averse annoncée vient encore gratiner le GP (Rubens Barrichello et Fernando Alonso auraient alors une petite chance de rééditer leur succès de 2000 ou 2005), un nouveau nom s'inscrira demain au palmarès du "Hockenheimring" .

Alors, Kimi Raikkonen, Felipe Massa, Lewis Hamilton, Robert Kubica ou une première pour Heikki Kovalainen voire Nick Heidfeld ? Les paris sont ouverts pour le coup d'envoi d'une deuxième mi-temps s'annonçant plus passionnante que jamais.

Seuls les Allemands finalement regrettent l'ère Schumacher...

© La Libre Belgique 2008