La Scuderia et Schumi roulent a casa

Publié le - Mis à jour le

Formule 1

Si Imola est le circuit le plus proche de l'usine, Monza est le véritable coeur du sport automobile italien´, prétend toujours Michael Schumacher.

L'an dernier, dans la même situation, le rendez-vous de Monza avait été gâché par des événements dramatiques. L'attentat contre le World Trade Center de New York et l'horrible accident du pilote italien Alessandro Zanardi en CART avaient contribué à faire peser une ambiance lourde et triste sur l'épreuve italienne.

Se donner à 101 pc

Michael Schumacher en avait été particulièrement affecté. L'Allemand n'avait pas caché qu'il aurait préféré ne pas courir et que le Grand Prix d'Italie soit annulé. Ainsi le champion du monde s'était satisfait d'une quatrième place qui le dispensait de la cérémonie du podium, Juan Pablo Montoya (Williams-BMW) en profitant pour remporter sa première victoire. La seule à ce jour en F 1.

`L'an dernier, c'était la première fois que je ne me présentais pas au sommet de ma forme. Et il y avait de bonnes raisons, explique Michael Schumacher. Il était difficile de remonter dans une voiture, de piloter comme si de rien n'était. Je n'en avais pas envie et j'aurais fait n'importe quoi pour ne pas conduire´.

Cette fois, les données sont différentes. `On revient à Monza pour la seconde fois consécutivement en ayant déjà remporté les deux titres mondiaux. Là, cependant, on peut enfin célébrer cet événement avec nos fans. Ce que l'on n'avait pas pu faire la saison dernière, dit Michael Schumacher. S'il serait présomptueux de penser à un autre doublé ce week-end, nous ferons de notre mieux. Nous nous donnerons à 101%.

Une onzième victoire en vue cette saison, le record de points marqués en une année... le quintuple champion du monde, toujours insatiable, ne manque pas d'objectifs. Il assure cependant que la tâche qui l'attend, comme celle de Ferrari, sera plus dure qu'en Belgique. Que les Williams-BMW et les McLaren-Mercedes seront certainement plus compétitives.

Montoya très prudent

`Il faut être réaliste´. Vainqueur l'an passé, Montoya affiche cependant une grande prudence. S'il confirme que Williams devrait être plus à l'aise à Monza qu'à Spa, le Colombien pense que les chances de battre les Ferrari restent néanmoins minces.

`Monza représente l'une de nos meilleures chances de bien faire, affirme Montoya. Mais il sera dur de devancer les Ferrari. Nous serons compétitifs, notre moteur BMW étant particulièrement puissant, ce qui est un facteur primordial ici, mais il faut être réaliste. Si nous sommes confiants, notre but principal sera de terminer devant Rubens (Barrichello) pour lui prendre quelques points au Championnat´.

Ralf Schumacher, lui aussi, se montre méfiant, évitant de se hasarder au moindre pronostic. `Pas question de faire de prévision pour ce Grand Prix, indique en effet le cadet. Normalement les circuits à haute vitesse nous conviennent bien. Mais on croyait la même chose à Spa. Et on a vu ce qu'il est advenu...´

La première journée d'essais libres, vendredi, n'a fait que confirmer le bien fondé de la prudence du camp Williams. Encore une fois Ferrari et Michael Schumacher ont survolé les séances. De quoi décupler un peu plus la passion des tifosi désireux de communier avec la `Rossa´. (AFP)

© Les Sports 2002

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM