Formule 1

Plus que la première victoire en F 1 de Jarno Trulli franchissant la ligne avec moins d'une demi-seconde d'avance sur un Jenson Button tout aussi flamboyant, c'est la première défaite de la saison de Ferrari et surtout de Michael Schumacher que l'on a célébré hier lors d'un GP de Monaco haletant où l'on évita le drame à plusieurs reprises. Au 4e tour d'abord, lorsque dans le brouillard dégagé par le moteur explosé de la fusée Honda de Sato -quel départ!-, la Sauber de Fisichella effectua un spectaculaire vol plané en décollant sur la McLaren de Coulthard. Un miracle que l'Italien s'en soit sorti indemne. On frôla encore la catastrophe à deux reprises dans le tunnel où le comportement en piste des frères Schumacher fut une nouvelle fois discutable. Contraints à l'abandon, les frangins ne s'en sont pas sortis à bon compte. Certains diront que ce n'est que justice... Michael Schumacher n'avait en tout cas encore jamais été autant applaudi cette saison que lorsqu'on le vit sortir du tunnel sur trois roues, le museau de sa F 2004 arraché. Son premier retrait depuis le Brésil 2003. Leader au moment de l'incident, le sextuple champion du monde reconnaissait avoir déjà perdu la course. En raison de la domination des pneus Michelin en Principauté où il ne se qualifia que 4e mais aussi d'une grosse erreur stratégique de la Scuderia. Un GP palpitant, un nouveau vainqueur, des accidents sans gravité, la F 1 ne faisant pas le plein dans les rues de Monaco a, elle aussi, vu une lueur au bout du tunnel...

© Les Sports 2004