Formule 1 62e succès pour le Britannique qui se rapproche d’un quatrième titre, Mercedes champion des constructeurs.

En première ligne sous les ordres du starter Usain Bolt, préposé emblématique au drapeau vert, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel nous ont offert un joli bras de fer lors des premiers tours du GP des Etats-Unis.

En pole pour la 72ème fois de sa carrière, le Britannique n’a cette fois pas eu la partie trop facile.

A l’extinction des feux, le pilote Mercedes se faisait ainsi surprendre par une fusée rouge. Le leader du championnat tentait bien de se décaler jusqu’aux limites de la sportivité pour préserver son léger avantage, mais dans un meilleur élan Sébastian Vettel, à l’intérieur, freinait et virait en tête.

Mais l’Allemand n’allait pas réussir à s’échapper. Et une fois ses gommes à température idéale, "LH", très à l’aise et déterminé sur un circuit et dans un pays qu’il affectionne, passait à l’offensive.

Et une seule attaque, venu de loin sur une freinage, suffisait pour reprendre la tête.

Surpris, Vettel ne fermait même pas la porte et semblait incapable de résister. En dix tours, Hamilton s’envolait et lui collait quatre secondes.

Se plaignant d’un pneu avant gauche détérioré, Seb rentrait assez tôt (17ème tour) pour passer des gommes ultra-tendres aux tendres. Il obligeait ainsi Hamilton de calquer sa stratégie sur la sienne trois tours plus tard.

Juste à temps pour le leader car à la sortie du box son rival rouge était revenu dans son sillage direct.

Vandoorne onzième

Mais le pseudo suspense ne dura point. Et alors que Daniel Ricciardo (16ème tour) et Fernando Alonso (25ème tour) étaient trahis par leur moteur, Lewis prenait définitivement la poudre d’escampette pour aller signer sa 62ème victoire, sa quatrième consécutive à Austin.

Intouchable, le pilote Mercedes se rapprochait ainsi un peu plus d’un quatrième titre mondial.

Incapable de suivre le rythme de son adversaire, Vettel rentrait une seconde fois pour chausser des super tendres afin d’assurer le premier accessit en doublant superbement Bottas à 6 tours du drapeau, Kimi Raikkonen s’inclinant logiquement face à son équipier.

Le Finlandais se faisait doubler à quelques virages de l’arrivée par ce diable de Max Verstappen pénalisé ensuite de cinq secondes pour avoir doublé hors de la piste. "Iceman" récupérantt donc sa 3ème place.

Ocon, Sainz Jr, Pérez, Massa et Kvyat complétaient un Top 10 que n’atteignait pas Stoffel Vandoorne, onzième après s’être élancé dernier.