Formule 1

Ah, le Grand Prix de Singapour. Entre les murs en béton de ce circuit où on suffoque plus qu’autre chose, il se passe toujours quelque chose. Et dans la nuit de Marina Bay, les McLaren peuvent à nouveau retrouver la lumière. Le tracé asiatique est favorable aux monoplaces orange avec ses enchaînements tortueux qui donnent peu d’importance à la vitesse de pointe.

Pour Stoffel Vandoorne, (...)