Golf

Du haut de ses vingt et un ans (il fêtera son anniversaire ce vendredi 14 novembre), Nicolas Colsaerts a déjà croisé le chemin du numéro un mondial Tiger Woods à deux reprises. A chaque fois dans le cadre de l'Open d'Europe, disputé à Hambourg (Allemagne).

«La première fois, c'était en 2001. J'avais 18 ans et je débutais sur le tour. Arrivé sur le practice, il n'y avait quasiment plus de places. Sauf... entre Tiger Woods (à gauche) et Padraig Harrington (à droite). Je ne me suis pas posé de questions, et j'ai commencé à taper des balles avec mon driver. Vu la situation, j'étais concentré à 100pc, tout en ayant des sueurs froides et les jambes flageolantes. Jusqu'au moment où Anthony Feuillade, qui m'accompagnait, m'a dit: «Ne te retourne pas, il te regarde». J'ai alors continué à frapper toujours tout droit et à pleine puissance, la scène durant près de dix minutes...»

Deux ans plus tard, sur ce même parcours de Hambourg, Nicolas Colsaerts réussit sa première véritable performance de la saison en terminant 20e, onze coups sous le par, engrangeant au passage un chèque de 28 920 euros.

«Sur le fairway du 17, le dernier jour, j'ai appris que Woods avait terminé à -10, au terme d'une semaine très moyenne pour lui. Je me suis retourné vers mon caddy Chris Liley et lui ai balancé: «Je veux terminer devant lui». J'étais à cent mètres du drapeau, et mon coup de wedge a terminé à 1,50m de celui-ci...»

Avant de réussir le birdie et d'assurer le par sur le dernier trou. Il est vrai que le jeu en valait la chandelle. Les joueurs qui, à 20 ans, ont battu le numéro un mondial sur le PGA Tour ou sur le circuit européen peuvent se compter sur les doigts de la main. En attendant une confrontation directe, qui serait un rêve pour tout joueur belge.

© Les Sports 2003