Golf Éclairage

Le Golf de Rinkven a vécu la semaine dernière au rythme du Telenet Trophy. Une 5e édition qui fut un beau succès, malgré le temps pluvieux lors de la journée de clôture dominicale. L’Anglais Lee Slattery (31 ans), auteur d’un remarquable tournoi bouclé à 21 coups en dessous du par (64-68-68-67), soit le record de l’épreuve, a succédé au palmarès au Français François Calmels, vainqueur l’an dernier à Waterloo. En fonction de l’alternance communautaire, le Telenet Trophy devrait revenir l’an prochain en terre brabançonne, même si la nouvelle n’a pas encore été officialisée. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que l’opérateur de télécommunication a renouvelé son "maiden" sponsoring jusqu’en 2012 en ce qui concerne une manche belge du Challenge Tour. Ce qui est déjà, en soi, extrêmement important pour les joueurs belges actifs aux différents échelons européens, vu que l’organisation de cet événement leur permet d’obtenir des invitations pour des tournois du Challenge Tour à l’étranger (7 maximum par joueur), via un système d’échanges mis en place par la Fédération belge.

Avoir la possibilité de jouer dans l’antichambre de l’élite européenne est effectivement une bonne chose. Reste cependant aux joueurs à concrétiser leur chance sur le terrain ! Et à ce niveau, force est de constater que les résultats ne répondent pas toujours à l’attente. Excepté en 2007, où sept de nos représentants ont passé le cut à Waterloo avec trois joueurs dans le "Top 10" et une superbe victoire de Nicolas Vanhootegem, seulement deux, voire trois joueurs se sont qualifiés pour les deux derniers tours lors des quatre autres éditions. Trois (sur 18 en lice cette année), c’est trop peu, et démontre en tout cas que la préparation, tant technique, physique que mentale, n’a pas été optimale afin d’être "fit and well" le jour J ! Si Gérald Gresse (2008) et Nicolas Colsaerts (2009) avaient sauvé la mise en réussissant un "Top 10", Pierre Relecom (34e, -2), le jeune amateur Pierre-Alexis Rolland (52e, +1) et Nicolas Vanhootegem (68e, +6) n’ont pas réussi cette année à véritablement scorer le week-end.

Bref, les joueurs belges ont encore du pain sur la planche afin de retrouver, pourquoi pas, Nicolas Colsaerts sur l’European Tour. Si le n°1 belge a pu remonter aussi rapidement au faîte de la hiérarchie européenne, c’est grâce à la mise sur pied de ce Telenet Trophy, qui lui a permis de jouer l’an dernier sur le Challenge Tour. Mais aussi grâce à son talent inné et son travail de fond en Australie, qui lui ont permis d’engranger des résultats tels ses deux succès en Finlande et aux Pays-Bas. Mais d’après ce que nous avons vu cette semaine au nord d’Anvers, il n’est pas prêt d’être imité par un autre Belge dans un proche avenir ! A ceux-ci, et notamment aux Liégeois Gérald Gresse et Laurent Richard, ainsi qu’à Pierre Relecom, Guillaume Watremez ou à Jérôme Theunis (qui se remet d’un zona contracté en Autriche), à démontrer le contraire.