Golf Le Belge devra sortir le grand jeu pour passer le cut de l’US Open.

Avec Thomas Pieters, ça passe ou ça casse. Et, hier, lors de la première journée de l’US Open, l’Anversois n’était pas dans un très grand jour. Théâtre de ce deuxième tournoi du Grand Chelem de l’année, le parcours d’Erin Hills (Wisconsin), ne pardonne, il est vrai, pas grand-chose.

(...)