Colsaerts assure le spectacle

Miguel Tasso Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Golf

Plus de deux mille spectateurs enthousiastes et passionnés ont assisté, hier, au Golf de Ternesse (Anvers), à une exhibition de Nicolas Colsaerts. Pour l’occasion, le champion belge offrit un petit "Clinic" et affronta, sur 18 trous, deux des jeunes espoirs du swing national, Thomas Detry et Thomas Pieters. "Je n’ai pas beaucoup l’occasion de jouer devant le public belge. C’est dire si je suis heureux d’être présent aujourd’hui. Et, en même temps, je me sens plus nerveux que d’habitude car, ici, tout le monde me connaît", s’exclama Nico, ravi du succès populaire de l’événement organisé par Golf.be. Ce qui ne l’a pas empêché d’égaler le record du parcours (68, -4) détenu par l’Ecossais Sandy Lyle... sur un parcours plus facile à l’époque ! Detry (-3) a signé quant à lui la meilleure carte au niveau des amateurs.

Et c’est vrai qu’à l’instar du hockey sur gazon, le golf a le vent en poupe en Belgique. D’autant que Colsaerts, véritable locomotive de ce sport, multiplie les exploits sur la scène internationale. Dimanche dernier encore, il terminait septième du British Open au Royal Lytham. "C’était un grand moment. Je regarde ce tournoi à la télé depuis tout gamin. Là, j’ai eu droit à une ovation sur le 18 après un dernier tour de rêve. C’était magique "

Ce résultat ne fait, en vérité, que confirmer la montée en puissance d’un joueur au talent rare. De l’avis unanime, le "Coels", 29 ans, est l’un des plus doués de sa génération et peut prétendre au plus grand destin mondial dans un sport où l’âge est souvent un atout. Cinquième à la Race to Dubai et 33e mondial, le Bruxellois peut désormais espérer faire partie de l’équipe européenne de Ryder Cup en septembre prochain. "J’y pense mais ce n’est pas une obsession. Je sais que si je joue à mon niveau, j’ai de bonnes chances", sourit-il, serein devant le futur choix du capitaine José-Maria Olazábal (voir ci-dessous).

La semaine prochaine, il participera au WGC à Akron et, la semaine suivante, à L’USPGA à Kiawa Island. Deux belles occasions de faire le plein de bons points et d’augmenter sa notoriété aux Etats-Unis. Car dans un coin de sa tête, le joueur belge espère, à terme, jouer beaucoup sur le PGA Tour et défier les stars du swing américain. Avec sa longueur de balle au drive (plus de 280 mètres en moyenne) et son sens du panache, il en a clairement les moyens.

Publicité clickBoxBanner