Colsaerts dans la dernière ligne droite

Hugues Feron Publié le - Mis à jour le

Golf

Après avoir terminé cinquième dimanche de l’Open d’Italie (soit son 11e " Top 10" de la saison), Nicolas Colsaerts a fait un crochet par la Belgique lundi dans le cadre d’une journée "sponsor" programmée de longue date au Royal Golf Club du Zoute. Le Bruxellois de 29 ans a cependant redécollé le soir même en direction de l’Espagne, où il effectue jusqu’à samedi un mini-stage de préparation en vue de la Ryder Cup, du 28 au 30 septembre à Medinah, près de Chicago. Colsaerts est accompagné tout au long de sa semaine "espagnole" de son coach Michel Vanmeerbeek, de son préparateur physique Richard Vanmeerbeek et de son manager Vincent Borremans.

" Le premier point important de ce stage est de se retrouver au calme, en "famille", loin de la pression des tournois, avant une semaine de Ryder Cup qui risque d’être assez folle et où il faudra être complètement serein, alors que Nicolas a eu une saison bien chargée en ayant vraiment joué jusqu’au bout , nous commente Michel Vanmeerbeek, son coach depuis vingt-deux ans. Nous allons tout d’abord renforcer les bases de son jeu, avec évidemment son drive, qui est un peu son "fond de commerce" ."

Pour ce faire, Colsaerts aura accès cette semaine aux parcours de Finca Cortesin (où il a remporté le Volvo World Match Play Championship en mai dernier) et de Valderrama, ce dernier étant surtout réputé pour ses... greens, les meilleurs d’Europe en cette saison, et relativement semblables à ceux du Valhalla Golf Club de Medinah.

"C’est évidemment idéal pour travailler aussi son petit jeu et le putting, l’un des secteurs où Nicolas a le plus progressé ces derniers mois, alors que je valide le travail réalisé par le coach américain Dave Stockton, que nous avons rencontré seulement deux fois cette année , poursuit M. Vanmeerbeek. Nicolas avait un peu perdu ses sensations à ce niveau ces dernières semaines, notamment à Gleneagles et aux Pays-Bas. Nous avons cependant bien identifié le problème de routine au putting lors de l’Open d’Italie jeudi dernier, il a d’ailleurs beaucoup mieux putté lors des trois derniers tours. Le tout est de remettre cela en application, et que cela devienne désormais un réflexe inconscient. En Ryder Cup, il devra en effet rentrer ses putts de 4-5-6 mètres, et non pas seulement ceux de moins de 3 mètres. Sans quoi il ne tiendra pas la comparaison face aux Américains..."

Nicolas profitera également de son mini-stage cette semaine pour se remettre à niveau en matière physique, avec des exercices basés sur les principes de Crossfit de son préparateur physique Richard Vanmeerbeek (fils de Michel), l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de cette discipline trop méconnue (cf. "LLB" 25/1/2012).

"Ce qui est assez amusant, c’est que notre mini-structure et notre système de préparation commencent à intéresser pas mal de monde sur le circuit, vu les résultats engrangés par Nicolas , précise Michel Vanmeerbeek, le sourire en coin. En tant que coach, je pense que notre préparation actuelle n’est pas axée uniquement sur la Ryder Cup, mais sera aussi importante pour la fin de saison de Nicolas, avec deux tournois importants en Chine et la finale à Dubaï en novembre. Y réaliser encore quelques performances, après avoir marqué l’un ou l’autre point à la Ryder Cup, transformerait la saison de parfaitement réussie à véritablement extraordinaire..."

Publicité clickBoxBanner